Les dessous des révolutions israelo-occidentales

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 01/01/2018 - 20:44

Rubrique

Suite aux derniers événements d’Iran, d’une ampleur relative et d’une importance mineure, plusieurs observateurs et géopoliticiens ont amené leur éclairage recoupé et confirmé par les services secrets iraniens et russes. Leurs explications ont été résumées par le président de la commission des affaires étrangères de la Douma Konstantin Kossatchev qui a déclaré il y a à peine une heure : « les manifestations en Iran sont commanditées de l’étranger ».

Ces manifestations qui ont commencé le 29 décembre 2017 n’étaient constituées que de jeunes étudiants apolitiques, protestant contre l’augmentation des prix de certains produits par le gouvernement iranien comme l’indiquaient très clairement leurs banderoles.

Or, très vite quelques petits groupes isolés ont commencé à scander « à mort Rohani, à mort la Syrie, à mort le Liban, mort à Gaza » !! Je ne vois pas, par exemple, en quoi le Liban ou Gaza seraient concernés par l’augmentation du prix du fuel en Iran !!
Ce qui est frappant est que cette manifestation à l’origine pacifique est partie d’une ville frontalière de l’Afghanistan, tout comme la première manifestation des frères musulmans syriens est partie de Dera’a ville frontalière de la Jordanie et à quelques encablures de la Palestine occupée.

Quelques membres de ces petits groupes étaient armés, et ont ouvert le feu sur les manifestants, laissant croire que ce sont les services d’ordre iraniens qui ont tiré sur la foule. Dès jeudi il y a eu donc deux morts avant que ces phénomènes télécommandés de l’étranger se propagent dans d’autres villes iraniennes, avec très peu de participants, faisant au total une douzaine de victimes, ce qui est relativement peu quand on sait que les éléments étrangers infiltrés parmi les manifestants sont armés.

Des services secrets de plusieurs pays, notamment russes, étayent les premières informations distillées par plusieurs reporters et géopoliticiens de renom qui se trouvent sur le terrain, à savoir :

" Une cellule opérationnelle a été mise en place en Afghanistan dans la ville de Hirat à la frontière iranienne, relayée par une autre cellule à Erbil dans le « kurdistan » irakien.
La cellule d’Erbil est composée de 4 hauts officiers américains, 3 officiers israéliens, 4 officiers saoudiens, un représentant politique de MBS, 3 représentants politiques du mouvement terroriste iranien nostalgique du Shah « Moujahidine Kholok » qui sont responsables de tous les attentats en Iran depuis 1979".

La cellule de Hirat est composée de 3 officiers américains, 3 officiers israéliens, 2 officiers saoudiens, un représentant politique de MBS, et 2 représentants de Moujahidine Kholok. Ces deux cellules sont en liaison directe avec des bureaux consacrés à cette opération à Dibaï, Riyadh, Kaboul, Bakou, Londres, Strasbourg, New York et Tel Aviv.

La déclaration de Trump cet après midi, qui a fait rire plus d’un responsable au Proche orient, « il est temps que le régime change en Iran » prouve bien que ce complot existe bel et bien malgré son caractère que je qualifierais de juvénile a amené Kossatchev à répondre très vite par sa déclaration pré-citée.

Nous autres levantins, responsables politiques et peuples, nous avons entière confiance dans la solidité de l’Iran, solidité grâce à une symbiose totale entre ses dirigeants et son peuple malgré les quelques brebis galeuses nostalgiques du Shah et de sa sanguinaire Savak (anciens services secrets du Shah responsables de plusieurs milliers de disparus et de morts).

Je rajouterais sans la moindre hésitation que cette tentative puérile de déstabiliser l’Iran pour contre balancer les effets dévastateurs sur l’Occident des défaites en Syrie, Irak et Yémen, en plus du renforcement du Hezbollah principal visé, rappelons le, car principal danger pour Israel et soutenu par l’Iran, ressemble à un coup de poker sans lendemain qui scellera, sans le moindre doute, la fin de la présence occidentale au Proche et moyen Orient.