Renaissance ukrainienne au sein de la patrie mère

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 18/04/2022 - 07:52

Rubrique

Je ne traiterai pas en détail des considérations militaires car il faudrait être dans le déni total ou aveugle ou stupide pour douter de la large supériorité de l’armée russe qui atteindra sans l’ombre d’un doute tous ses objectifs en Ukraine, objectifs qui se résument en une phrase : ramener l’Ukraine au bercail ! 

Je me contenterai de deux observations globales, issues de ma lecture personnelle, sur la situation militaire.  

D’abord je présenterai un résumé condensé de l’Histoire de l’Ukraine, accompagné de quelques références, pour bien situer le contexte et les coulisses de l’opération militaire russe, ensuite je m’attarderai plus longtemps sur le contexte géopolitique tentant, autant que faire se peut car contrairement à quelques prétendus « analystes » je n’ai pas accès aux secrets des puissants, d’élucider les enjeux réels pour tous les protagonistes, les répercussions probables sur la scène internationale, tant sur le plan économique que militaire ou encore politique, et les perspectives qu’inévitablement s’imposeront à l’issue de cette guerre, tout en les inscrivant dans un contexte global à l’échelle mondiale. 


LE CONTEXTE INTERNATIONAL

J’avais posté ceci le 27 février dernier: « L'opération russe en Ukraine est un fait majeur de ce siècle mais n'oublions pas pour autant les crimes contre l'humanité commis par l'Occident et par les sionistes et qui continuent à commettre en Palestine, au Yémen et au Nord de la Syrie. » puis le 1er mars ceci : « Ceux qui n’ont pas encore compris qu’en Ukraine et qu’en Syrie il s’agit de la même guerre avec les mêmes protagonistes n’ont rien compris à la géopolitique. »

La guerre qui se déroule en Ukraine, à l’instar de celles qui se déroulent en Syrie , au Yémen et ailleurs, est par excellence une guerre entre l’Occident et son OTAN sionisé d’une part et la Russie et le reste du Monde libre, ou qui aspire à le devenir, et résistant au sionisme mondial d’autre part ! 

Je persiste à croire, comme je le fais depuis 2015, que nous vivons une seconde guerre froide avec un net avantage à l’Est ! 

Après la libération décisive d’Alep, je le répète pour la énième fois, j’avais écrit « le Monde entame sa bascule à l’Est… ».

Récemment j’avais remarqué que l’opération militaire en Ukraine n’est qu’un épisode de cette guerre entre Est et Ouest qui se déroule sur un front qui court de la mer baltique jusqu’à la mer d’Oman 

 

(La ligne du front virtuelle entre l’Est et l’Ouest)

Front

Nier cette réalité, comme l’a fait Macron au non de l’OTAN, est en soi un aveu de faiblesse et d’impuissance sinon une manipulation qui cacherait autre chose, j’y reviendrai plus loin ! 

Faire l’autruche ou fuir en avant ne sauvera pas cet Occident criminel, belliqueux et vorace, de ce qui l’attend à savoir une crise civilisationnelle sans précédent, qui a déjà commencé avec le scénario covidien, qui tirera toutes les sociétés occidentales vers des abîmes insoupçonnés et ce pour plusieurs générations à venir ! 

 

Ériger un clown sioniste, en l’occurrence l’insignifiant Zelensky, au rang de mascotte de l’Occident auto-proclamé démocratique et libre alors que ce n’est qu’un Monde mensonger, tyrannique, génocidaire, expansionniste et voleur des richesses des autres peuples au détriment des règles humanitaires les plus élémentaires; quelques exemples parmi des centaines d’autres: la loi Cesar de Trump dressée contre le peuple Syrien déjà mal en point à cause l’agression occidenale et les sévices du FMI au Liban dans l’espoir d’affaiblir la résistance, sous l’égide des USA et de la France notamment tous deux au service des projets israéliens, sans oublier les exactions commises depuis des décennies, pour ne pas dire des siècles, sans interruption en Afrique et surtout le noeud gordien qu’est le sacrifice perpétuel du peuple palestinien et qu’il faudrait trancher tôt ou tard ! 

Faut-il encore rappeler que tous les malheurs de l’ensemble du Proche-Orient n’ont pour unique cause l’occupation de la Palestine par des colons  sionistes venus des quatre coins du Monde dont la majorité est originaire de l’ex bloc soviétique notamment l’Ukraine ?

C’est donc bel et bien une confrontation directe entre Ouest et Est qui a commencé en Yougoslavie et dans les Balkans, qui s’est prolongé en Afghanistan, en Irak et tout le proche Orient et dans le Monde Arabe de manière générale et qui atteint aujourd’hui son paroxysme en Europe de l’Est. 

Je ne crois pas que que les actuels événements en Ukraine initiés par l’OTAN en 2014 se limiteront au théâtre ukrainien, je reste persuadé qu’ils feront, d’une manière ou d’une autre, tâche d’huile dans plusieurs pays limitrophes de l’Ukraine acculant encore plus l’OTAN dans ses derniers retranchements.  

 

APERÇU HISTORIQUE 

Je vous recommande vivement l’article de Gérard Luçon « l’Ukraine vue autrement » publié en quatre parties (vous trouverez les liens en bas de cet article).

Je vais me contenter ici d’un petit passage, un extrait d’une interview datant de 2014 de Georges Sokoloff (1935-2015) historien et politologue spécialiste du Monde Russe:

"Il convient de rappeler qu’une Ukraine, à la fois unie et indépendante, n’a pratiquement jamais existé avant 1991. La seule Ukraine indépendante, c’est celle dont l’histoire se confond avec celle de la Russie : la Rus Kiévienne (882-1240). Les Ukrainiens et les Russes ont les mêmes origines et la même langue. Même lorsque la Rus Kiévienne a commencé à se désintégrer au milieu du XIIe siècle, Kiev a continué d’être considérée comme « la mère de toutes les villes russes » — et cela, jusqu’à l’invasion par les Tatars-Mongols, au milieu du XIIIe siècle. Les dizaines de principautés composant la Rus Kiévienne sont brûlées, pillées et assujetties aux Tatars-Mongols (soit dit en passant, les Tatars de Crimée sont les descendants directs de ces envahisseurs ; les Russes leur rappellent d’ailleurs, à l’occasion, qu’ils n’ont pas toujours été les perdants de l’Histoire !).

Le joug tatar, qui constitue l’une des raisons du « retard russe » dont je parle dans mon dernier livre ("Le retard russe", 2014) , est aussi à l’origine de la division du peuple russe et de l’apparition des peuples ukrainien et biélorusse. Sous ce joug, en effet, les principautés de Slaves du Sud-Ouest sont progressivement annexées par le Grand-Duché de Lituanie (bientôt uni avec le royaume de Pologne pour former la Rzeczpospolita) tandis que les principautés de Nord-Est, elles, se rallient ou sont ralliées de force à la principauté de Moscou. Celle-ci devient le moteur de la réunification des terres russes et de la résistance aux Tatars-Mongols qui ne seront définitivement repoussés qu’en 1480.

Quant aux Slaves du Sud-Ouest, inclus dans le royaume polonais, ils seront appelés, dès le XVIIe siècle, les « Ukrainiens » (kraï signifiant en polonais ainsi qu’en russe, « bord », « extrémité »), c’est-à-dire « ceux qui vivent aux confins du royaume ».

 

Quant à l’Histoire récente de l’Ukraine qui a commencé avec l’effondrement de l’Union soviétique tout le Monde la connaît ainsi que ses prolongements logiques depuis 2014 où l’Occident croyait qu’il pouvait agir librement et sans conséquences au sein de ce qui est donc historiquement la Grande Russie. Pire il a poussé son arrogance jusqu’à installer au pouvoir une bande de malfrats nazis-sionistes dont la haine du russe n’a d’égale que la haine du sionisme aux palestiniens !
 

Comment les dirigeants occidentaux, à l’analyse traditionnellement superficielle où seules les considérations financières et terroristes valent, pouvaient imaginer que l’ours russe restera indéfiniment sans réagir ?! D’autant plus que le danger pour son territoire actuel devenait trop criant vue les pmassacres commis impunément depuis 2014 à l’encontre de la population russophone et russophile dans les deux régions du Dombass et de Lougansk ! Dans l’esprit malade de l’Occident sionisé ces populations russes en Ukraine seraient brusquement tombés du ciel tout comme les palestiniens ! 

Donc, l’Ukraine en tant qu’Etat indépendant n’a jamais existé avant l’effondrement de l’URSS, même que plusieurs historiens spécialistes de la Russie affirment que Kiev est l’un des noyaux historiques de la Russie.

Je vais encore le répéter, nous vivons depuis 2015 une véritable guerre froide, plus « chaude » que la première, car contrairement à la première la confrontation entre les de blocs, de l’Ouest et de l’Est, est quasiment directe alors que la première s’est déroulé exclusivement chez les autres, notamment en Indochine, en Afrique (Angola et Mozambique) et au Proche-Orient. 

(Carte historique extraite de l’article de Gérard Luçon « l’Ukraine vue autrement)
Ancienne Ukraine


 

LA RUSSIE NE FAIT QUE REPRENDRE SON BIEN  

Un estomac vide est un terrain propice aux démons, des démons de toutes sortes et de tous calibres. une partie des ukrainiens affamés par leur propre gouvernement mafieux ou la corruption bat tous les records était d’office destinée à devenir un terrain propice à toutes formes d’agitation.

Rien de nouveau sous le soleil de l’Occident sionisé.

Rien de nouveau sinon, en plus de sa « sionisation » généralisée et assumée, on découvre que cet Occident est aussi « nazifié » à outrance. En effet, défendre des groupuscules nazis n’est plus un tabou pour le sionisme mondial qui gouverne cet Occident plus malade que jamais, pas plus que défendre ouvertement les terroristes de DAESH ou d’Al-Nosra dont quelques milliers de leurs terroristes ont été acheminés en urgence en Ukraine une semaine après le début de l’opération russe suite à l’effondrement rapide de l’armée régulière ukrainienne. 

Le moins qu’on puisse dire du duo OTAN-Israël est qu’il manque d’éclectisme dans la pratique de ses crimes avec toujours le mème scénario qui ne trompe plus que ceux qui font l’autruche ! 

Nous assistons en direct au même scénario usé déjà joué en Syrie: envoie de terroristes à la place des soldats réguliers, terroristes discrètement encadrés par des forces spéciales, préparation discrètes d’attaques biologiques ou chimiques pour accuser l’adversaire, le tout compléter par une propagande où le mensonge, souvent puéril, en est le fil conducteur ! Le pire est que tous les maux et crimes dont l’Occident accuse la Russie et sans preuves correspondent exactement aux méfaits de ce même Occident accusateurs commis sur plus d’un continent et de surcroît avec preuves !

Déjà en Syrie, alors qu’en face ce n’était pas une grande puissance qui les affrontait, du moins lors des quatre premières années soit avant l’intervention russe, ils ont pris une déculottée mémorable alors que là ils ont en face la première puissance militaire au Monde, et surtout un peuple ultra-patriotique et soudé contrairement à leurs propres peuples avachis dans une marre dégradante qu’ils appellent « confort » où la jactance stérile et même débile rend leur stupidité chronique nettement visible à ceux qui les combattent ! 

Les russes eux-mêmes disent peu de choses sur le conflit en Ukraine pour deux raisons : la première c’est leur confiance en leur pouvoir politique et en leur armée, ce qui fait défaut en Occident, la deuxième est d’ordre culturel à savoir « parlons peu et faisons beaucoup »! 

En ce qui me concerne l’opération militaire en Ukraine est déjà pliée malgré les aboiements des responsables Occidentaux, aboiements qui ne montrent, à défaut de canines, que leur impuissance criante; je reste persuader que Le tandem Poutine - Lavrov de cette Russie renaissante ne s’arrêtera pas en Ukraine, pas forcément avec d’autres opérations militaires car il y a mille et une autres manières de déstabiliser des pouvoirs autrement que par des opérations militaires, l’Occident des sions en sait quelque chose. 

La diplomatie par exemple, et cela sera d’autant plus facile à la diplomatie russe que l’impuissance manifeste de l’Occident n’a pas pour vocation de rassurer ses alliés de l’ex pacte de Varsovie. De ce fait la marge de manœuvre des russes est assez confortable d’autant plus que l’ignorance et l’inculture des diplomates occidentaux est plus que criante !

Comme je l’avait écrit dès le lendemain de l’entrée des troupes russes en Ukraine, défiant l’OTAN avec une assurance imperturbable, nous assistons à l’événement mondial le plus important depuis la chute du mur de Berlin et de celle de l’URSS. 

C’est un fait majeur qui va bouleverser le nouveau ordre mondial de l’Occident, parsemé d’innombrables crimes de guerre et crimes contre l’humanité depuis au moins 1992, et qui déterminera, à ne pas en douter, les grandes lignes de la géopolitique pour tout le 21e siècle qui sera celui de l’Est.

le nouveau ordre mondial préconisé par les USA depuis Bush père ne sera plus, nous sommes à l’aube d’un autre nouvel ordre mondial où l’empire du mal n’aura plus droit de citer. 

 

(Nazis et sionistes main dans la main en Ukraine)

Nazis et sionistes


LA PROPAGANDE MENSONGÈRE EST L’UNIQUE ARME DE L’OCCIDENT  

Je l’avais écrit et réécrit cent fois, je n’avais cessé de le répéter, marteler, insister …. Mais rien n’y avait fait, la plupart restent accrochés à l’idée dominante celle que les réseaux sociaux veulent bien répandre et les suiveurs par définition suivent l’avis majoritaire ! 

Je le répète encore: non, Poutine n’a rien à voir avec l’extrême droite, mieux, les mouvements d’extrême droite européens ont toujours été ses ennemis ou plus exactement les outils utiles à ses ennemis ! Si quelques uns parmi ces extrémistes auto-déclarés les amis de Poutine, à son insu, ce n’est que pour des raisons électorales !

En effet, les suprématistes, les nationalistes au premier degré et sûrement pas patriotes, les racistes et nazis, en somme les aigris et hypocrites qui se proclament de l’extrême droite ne sont que des sbires de la mondialisation façon sioniste, ils ne sont qu’un trompe l’œil pour les opinions publiques ! 

Ils sont dans la tradition hitlerienne, à savoir: plus j’affiche la haine plus je rends service à ceux que je simule haïr, en l’occurrence le sionisme mondiale lui offrant ainsi  le prétexte pour commettre tous les excès !

Et pourtant, rien à faire, toutes les extrêmes droites européennes se proclamaient de Poutine coûte que coûte jusqu’à faire de lui l’allié de Trump, théorie lancée par l’hilarant et non moins illuminé Thierry Meyssan ! C’est oublier que l’affrontement entre USA et Russie a atteint son summum sur le terrain syrien entre 2017 et 2021 ! 

Encore aujourd’hui la propagande sioniste fait circuler sur les réseaux sociaux des fausses déclarations prêtées à Trump comme quoi ce criminel de guerre patenté soutient Poutine ! Peu importe si cela est vrai ou pas puisque le criminel Trump n’est plus aux affaires et que nous savons que ceux qui ne sont plus aux affaires sont prêts à commettre les pires artifices pour y revenir ! Ce qui compte ce n’est pas ce qu’ils disent quand ils sont hors circuit mais ce qu’ils font quand ils sont aux commandes ! 

Cela dit, de plus en plus d’abrutis partisans des extrêmes droites européennes font tomber leurs masques en se proclamant anti-Poutine et élevant, par la même occasion, le clown Zelensky, clown au propre comme au figuré car c’est son vrai métier d’origine, au rang d’héros ! Ce sont les mêmes qui depuis dix ans braillaient leur soutien à Poutine et à la résistance levantine ! 

(La fable des massacres perpétrés par les soldats russes, comédies en série à l’instar des casques blancs en Syrie)
Comédie

(Zelensky lors de l’un de ses spectacle peu de temps avant que l’OTAN le désigne président de l’Ukraine)

Zelensky



 

LES RÉPERCUSSIONS ÉCONOMIQUES DU CONFLIT

Les pays occidentaux ont beau démultiplier les sanctions, du moins ce qu’ils appellent ainsi, le rouble continue à gagner beaucoup de terrain par rapport au dollar, désormais 1 dollars vaut 74 roubles soit plus de 11% de mieux que ce qui était son cours avant le 24 février ! 

En réalité l’Occident ne fait que sanctionner lui-même et ses propres peuples, preuve en est la crise économique, qui faisait déjà rage depuis au moins 3-4, s’est nettement aggravée depuis ces sanctions désordonnées, mal préparées et surtout suicidaires. Suicidaires car les populations occidentales découvrent après le début du conflit, ce que la majorité des gens ignoraient, à quel point l’Occident est dépendant des exportations russes mais aussi ukrainienne dont l’infrastructure est déjà presque entièrement réduite en cendres à cause de l’entêtement occidental et de ses valets nazis qui gouvernent l’Ukraine ! Ce n’est pas les tentatives à la va vite des diplomates occidentaux pour trouver d’autres sources d’approvisionnement qui vont sortir l’Occident du piège où il s’est jeté lui-même ! 

Tentatives soit vouées à l’échec soit l’apprivoisionement en matière première sera infiniment plus coûteux qu’avant le 24 février 2022 ! 

Pour le gaz naturel les deux principaux fournisseurs, en plus de la Russie, sont l’Algérie et le Qatar, or l’Algérie, malgré les incessants aller-retour de Le Drian à Alger, ne cédera pas sans conditions, conditions pour le moment au dessus des moyens d’une France en faillite, faillite financière et faillite diplomatique ayant brûlé toutes ses cartes par son arrogance et ses ingérences coloniaux d’un autre âge ! Quant au Qatar qui, malgré d’énormes réserves de gaz naturel, n’en produit qu’à peine 5% de la production mondiale et a annoncé tout récemment que pour arriver à 10% seulement il lui faudrait 5 ans en plus d’un investissement très élevé ! Autant dire que l’Occident s’est mis tout seul dans un entonnoir où, me semble-t-il, sera coincé pour un long moment avec les conséquences qu’on devine.

Par ailleurs, si Poutine fait le contraire de ce qu’avait fait Giscard avec le franc qui l’avait dévalué après la première crise du Golfe, donc surévaluer le rouble, on s’approchera de la parité dollar/rouble! 

Je m’explique : surévaluer une monnaie si le pays en question est intégré dans un système monétaire internationale est chose impossible, par contre si on en est exclu, comme c’est le cas de la Russie actuellement suite à une décision hâtive et auto-destructrice de l’OTAN, toutes les manœuvres deviennent possibles et de plus peuvent s’avérer juteuses si on est détenteurs de matières premières indispensables au Monde entier, c’est l’un des effets pervers de la mondialisation en cas de conflit.

Or déjà avant d’en arriver à la surévaluation, depuis l’opération de la Russie dans sa province ukrainienne, avec l’approbation de 90% des russes et de 65% des ukrainiens (statistiques que vous ne verrez jamais sur vos médias préférés…), le pouvoir d’achat augmente en Russie et diminue dans les pays occidentaux et en un temps record ! 

Même les restaurants de fish&chips en Angleterre rencontrent une pénurie sans précédent qui fait augmenter leur prix en flèche, idem pour tous les produits de consommations courantes en Occident alors que le pouvoir d’achat des russes ne cesse d’augmenter car ils ne souffrent d’aucune pénurie sinon celles de parfum Chanel ou celle de la haute couture pour le 3e genre ! 

Malgré le spectacle d’aliénés qu’offrent les médias occidentaux la réalité est simple: premièrement, la Russie a déjà gagné la guerre pour une raison toute simple, cette guerre se déroule en Ukraine et non pas en Russie avec en prime 1/4 du territoire ukrainien, pour l’instant, libéré de l’occupation nazisioniste et, cerise sur le gâteau, une impuissance avérée de l’OTAN dont la seule arme est la propagande mensongère qui ne fait ni chaud ni froid à l’ours russe qui continue son bonhomme de chemin tranquillement ! 

Deuxièmement, les trois quarts de l’humanité soutiennent la Russie à moins que quelques prostituées occidentaux métamorphosées en journalistes constituent la majorité des populations qui habitent la planète ! 

 

J’en reviens toujours à ce que je répète depuis 2015: le Monde bascule à l’Est sans retour et l’Ouest, qui a déjà mangé son pain blanc retournera, au meilleur des cas, 50 ans en arrière, retour déjà entamé ! Ce rappel systématique de ma part est nécessaire car beaucoup de gens non seulement ne s’en rendent pas compte mais en plus sous-estiment ses effets dévastateurs pour l’Occident sur le moyen et long terme !

C’est le prix à payer pour la soumission inconditionnelle au sionisme et à ses ramifications financières de nature spéculative pour ne pas dire mafieuse !

 

Toujours est-il que non seulement les soi-disant sanctions occidentales à l’encontre de la Russie risquent à terme de renforcer l’économie russe mais surtout vont certainement affaiblir encore plus l’Occident, qui se morfond déjà dans une crise économique sans précédent essentiellement due à ses guerres criminelles perdues au Proche-Orient, où en plus « du manque à gagner » contrairement à ce qui était espéré en 2011 « l’investissement » militaire est perdu à jamais ! Il ne s’agit pas de quelques milliards de dollars mais, selon diverses sources, on parle de 2000 à 5000 milliards de dollars partis en fumée sans aucune perspective financière compensatrice ! Une perte sèche qui empêche l’OTAN de faire face aux plans de Poutine en Ukraine et peut-être ailleurs plus tard encouragé par l’impuissance criante de cet Occident qui se croyait encore maître du Monde, La tandem Poutine-Lavrov ne pouvait l’ignorait à l’avance sinon la Russie n’aurait jamais franchi ce pas audacieux et maîtrisé. 

 

(Poutine-Lavrov-Zakharova, une équipe efficiente et talentueuse qui domine la diplomatie mondiale)

Diplomatie russe

 

LA STRATÉGIE MILITAIRE RUSSE EN UKRAINE 

Comment entamer ce sous -titre sans railler les experts militaires occidentaux, notamment les généraux français à la retraite qui peuplent les plateaux de télévision, qui considèrent que l’armée russe est obsolète et exécute des tactiques militaires qui ressembleraient à celles pratiquées lors de la guerre froide ! Preuve en est que ce sont eux qui sont obsolète et vivent toujours à l’époque de la guerre froide leur russophobie quasi viscérale aidant ! Ces « experts » n’ont pas conscience ou refusent de voir la vérité en face à savoir que non seulement l’armée russe a comblé son retard sur l’OTAN, mais l’a même dépassé dans bien de domaines tels que l’aviation et surtout la balistique avec des missiles hypersoniques ultra efficaces que l’OTAN ne possède même pas !

Comme je l’avais précisé au début de ce texte je ne rentrerai pas dans les détails tactiques ou autres détails concernant les bilans de part et d’autres, le web et les réseaux sociaux en offrent à profusion.

Il y a les mensonges des médias occidentaux qui plus les jours passent plus ils se muent en délires tragi-comiques comme nous l’avions déjà vu en Syrie, au Yémen et en Irak ! La supériorité de l’armée russe est écrasante et fait preuve à la fois de patience et de stratégie maîtrisée !

Concernant la lenteur relevée par ces experts elle n’est due qu’au souci de la Russie d’épargner au maximum les civils qui servent de boucliers aux nazis qui n’hésitent pas à abattre froidement les réticents!

Il faut comprendre que la Russie n’est pas rentrée en Ukraine en envahisseur mais en libérateur et pas seulement pour les républiques indépendantistes mais aussi pour une large frange de la population ukrainienne favorable à la Russie et excédée par les pratiques criminelles et par la corruption, la pire au monde, du régime du clown Zelensky et sa bande de nazis parachutés au pouvoir par l’OTAN et la mafia sioniste internationale.

Il me semble que dans un premier temps la priorité des russes est de libérer les deux républiques du Dombass et de Lougnask où depuis 2014 sont concentrés la quasi totalités des forces nazis et de leur encadrement composé des forces spéciales de quelques pays de l’OTAN en plus de terroristes ramassés par-ci par-là sur les cinq continents, ces terroristes sont devenus depuis 2011 un classique militaire en Occident, à se demander s’ils ne font pas partie intégrante des armées otanusiennes puisqu’on le transporte d’un front à l’autre dans des avions de l’OTAN le plus normalement du Monde (Syrie, Irak, Afghanistan, Azerbaïdjan, Libye ainsi que plusieurs autres pays africains et maintenant l’Ukraine), au point que ces manœuvres sont devenues banales !

La stratégie de l’armée russe me paraît personnellement limpide. La priorité évidente et annoncée par Poutine est d’abord libérer les régions russophones acquises d’office à la Russie, le Dombass et la région de lougansk et assurer leur protection. 

Une stratégie militaire qui, après plus de 50 jours de combats, devient claire sauf pour ceux qui refusent de la voir: dans un premier temps une intense pression sur la capitale Kiev et sur karkhov, deuxième ville de l’Ukraine, pour éviter que des renforts arrivent dans le Sud-Est russophone puis, une fois l’armée ukrainienne suffisamment affaiblie et la majeure partie de ses infrastructures détruites, l’armée russe concentre alors ses efforts dans le Dombass, sachant que la république de Lougansk est déjà entièrement libérée, pour la libérer totalement à son tour avant d’avancer sur Odessa, premier port ukrainien et son indispensable poumon, et Dnipropetrosk, premier centre industriel notamment sidérurgique qui exporte du fer de construction au Monde entier, qui subissent déjà des bombardements d’usure bien ciblés et des mouvements de troupes russes en leurs directions.

Attirer l’attention sur Kiev pour, dans un premier temps, par la suite se retirer pour se concerter à achever les nazis du Sud-Est et du Sud me semble résumer la stratégie russe. 

(La situation en Ukraine avant et après le replie stratégique de l’armée russe des alentours de Kiev)
Opération russe
Ukraine


LA SUITE

Par ailleurs, observant la diplomatie russe depuis plusieurs années et connaissant, on va dire un peu, le contexte géopolitique, je suis certain que Poutine ne s’arrêtera pas au Sud ukrainien ni même à l’Ukraine !

Alors quels seront les plans suivants de Poutine à moyen et long terme, je n’en ai aucune idée, bien que persuadé qu’il y aura une suite logique et naturelle post libération des républiques du Dombass et de Lougansk, car contrairement aux experts de pacotilles occidentaux je ne vis pas dans le bureau de Poutine !

 

Il n’y avait que les arrogants et incultes régîmes occidentaux pour ne pas douter que la Russie ne prendra pas un jour sa revanche après son démantèlement partiel qui a suivi la chute de l’URSS, d’autant plus que l’Ukraine précisément, comme je l’avais expliqué plus haut, fait partie intégrante de la Grande Russie Historique. 

Fallait être le dernier des idiots pour croire, qu’en plus des massacres commis contre les russophones depuis 2014, la Russie allait fermer les yeux sur l’intégration possible de cette Ukraine artificielle dans l’OTAN ! Rien que cela démontre à quel point l’Occident paye le prix fort pour son arrogance et son mépris pour les autres, tous ces « autres » pays qui soutiennent la Russie, qui sont majoritaires, pour avoir subi à un moment ou un autre les sévices d’un Occident aussi insatiable que criminel ! 

 

La réalité est qu’une majorité d’Ukrainiens sont favorables au retour de l’Ukraine au bercail russe car conscients que la soi-disant indépendance d’une nation ukrainienne, inventée de toutes pièces, n’est que chimère non viable et qui en aucun cas pourrait être un jour pérenne. 

Les ukrainiens en retrouvant leur statut naturel au sein de la patrie mère ne peuvent qu’en être plus heureux malgré la douleur de cette renaissance, comme tout accouchement ou naissance une renaissance est aussi douloureuse mais pour le bien de tous, et le bien de tous passe par l’affaiblissement de l’Occident dans sa structure et sa mentalité actuelles ! 

 

Liens vers l’article de Gérard Luçon « l’Ukraine vue autrement » en quatre parties :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ukraine-vue-autrement-1-239156

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ukraine-vue-autrement-2-239216

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ukraine-vue-autrement-3-239562

 

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ukraine-vue-autrement-4-239918

 

 

Article à venir: Moissons, troisième partie: perspectives et problématique 

 

 

 

 

 

« possibilité de faire un don pour aider ce site par PAYPAL »

occidentaliste@hayansidaoui.net

« Pour les dons allez dans la rubrique Accueil »

« Pour Paylib demandez le numéro de téléphone par message Facebook ou VK »