La Chine et le Xinjiang vus autrement

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 26/09/2020 - 12:30

Rubrique

Je remercie mon ami Gérard Luçon pour sa troisième contribution au site "l'Occidentaliste" avec un article, de qualité comme d'habitude, toujours sur la Chine.

En fin connaisseur, pour y avoir vécu et travaillé, de ce gigantesque pays, aux ethnies et traditions multiples, difficile à cerner.

Révoquant tour à tour les fanfaronnades des pro et anti-Chine, et loin de tout dogme ou idéologie, il nous gratifie d'un nouveau éclairage, fort utile, sur l'une des innombrables facettes de l'Empire du Milieu.

Il se trouve, malheureusement, que les propagandistes de tous bords focalisent, avec subjectivité, sur les épluchures d'une civilisation de manière globale et généraliste faisant fi des particularités et des spécificités intrinsèques de ce pays-continent, cela en omettant de fixer les contours de l'attitude géo-politique du pouvoir central chinois!

On ne peut pas se contenter d'être "pour" ou "contre" la Chine tellement la complexité de son Histoire, et donc de son existence comme "entité", ressemble à un gigantesque puzzle où rien n'est tout à clair ou tout fait obscur!

Pour ma part, tout en étant admiratif de cette grande civilisation, j'ai toujours critiqué son rôle ambigüe sur la scène internationale notamment au Proche-Orient et sa proximité avec l'entité israélienne occupant la Palestine!

"L'impérialisme" chinois est un impérialisme financier non belliqueux faut bien le préciser.

Il est vrai qu'il faudrait mieux avoir à composer avec la Chine qu'avec les pays de l'OTAN gangrenés par le sionisme et infestés par leur voracité séculaire, pourquoi ? Car la confrontation avec les chinois se limite au terrain de la négociation et que le meilleur gagne! S'il arrive qu'un négociateur prenne le dessus sur eux ils plient bagages et partent sans vague. Alors que si pareil cas de figure se présente avec l'Occident il n'hésite pas à envoyer ses missiles, ses armadas et ses terroristes pour renverser la vapeur!

Cela dit, et c'est un souhait personnel, j'aimerais tant que les peuples dits du "tiers-Monde" puissent se passer de l'un et de l'autre.

Merci encore une fois à Gérard pour cette contribution très instructive.

Hayan Sidaoui

 

L'article de Gérard Luçon

Chine, Xinjiang, un Han pour chaque Ouighour !

Impressionné par le nombre de „journalistes” qui ont pu, sans jamais s’être rendu au XinJiang et pour certains pas même en Chine, rencontrer des Ouighours ayant survécu aux innombrables tortures qu’ils ont subies dans des camps de concentration dont personne ne ressort vivant sauf eux, camps dans lesquels ils ont tous appris à parler couramment l’anglais, voire même le français, je me suis dit que moi aussi j’avais le droit d’apporter mes élucubrations à cette „grande aventure des Ouighours”, peuple dont quasiment personne n’avait jamais entendu parler avant 2005 et dont l’Occident se foutait royalement, excepté la CIA bien entendu ... allez donc savoir pourquoi?

D’abord je souhaite poser quelques bases „formelles” sur la Chine.

1 - La Chine communiste

Vous vous souvenez de la Révolution Culturelle, ce foutoir immonde avec les camps de rééducation, les gardes rouges, etc ... ça a foiré! Pourquoi ont-ils tenté cette révolution? pour faire changer les mentalités et les comportements! Pourquoi ça a foiré? parce que le chinois n'est pas communiste et qu'on ne change pas des millénaires de traditions en quelques décennies... il s'en est suivi une période de latence puis Deng XiaoPing a lancé la modernisation du pays (bref: le passage officiel au capitalisme sous contrôle d'Etat). Certes le PCC existe et semble diriger, mais c'est de la poudre aux yeux, le pays est profondément capitaliste et "traditionnaliste", alors c'est à nous de faire notre révolution culturelle, et de regarder la Chine autrement ... appelez Xi Jinping l'Empereur, les dirigeants des régions des Mandarins, et n'oubliez surtout pas ceci: Chine s’écrit « 中国 » et se prononce Tzhong Guo. Décodons ces deux idéogrammes. Le premier, « 中 », Tzhong, est composé d’une flèche « ŀ », qui indique la cible, et d’un carré « 口 » qui porte deux significations, la bouche et les limites (dont la frontière). Le second « 国 », Guo est composé du même carré, « 口 » mais dans une dimension plus grande, ce carré ayant en son sein le symbole « 玉 » qui signifie jade, pierre précieuse, richesse.

L’appellation Guo est indépendante du système politique du pays, par exemple La France, république, s’écrit « 法 国 » et se prononce Fa Guo. L’Angleterre, royaume, s’écrit « 英国 » et se prononce Ying Guo. Les USA, union d’états, s’écrivent « 美国 » et se prononcent Mei Guo. L’Allemagne, république fédérale, s’écrit « 德国 » et se prononce Teuh Guo.

Concernant la Chine, ces deux idéogrammes associés donnent « 中国 », c'est-à-dire « mon pays », « là ou sont mes richesses ». Nous sommes loin de „l’Empire du Milieu” !

2 - La sécurisation des frontières ou „Un Han pour chaque Ouighour...”

Tout le monde a entendu parler de la Grande Muraille, cette barrière érigée sur la frontière nord de la Chine et commencée au III-ème siècle, qui s’étend sur plus de 6.000 km; elle est surtout connue et visitée dans la partie la plus proche de Beijing, construite sous la dynastie Ming, dynastie qui a suivi celle des Yuan alors dominée par les Mongols. En 1644 la dynastie Ming qui est la dernière dynastie dominée par les Han cède la place à celle des Qing, dominée par les mandchous. L’Empire Mandchou est renversé par les nationalistes chinois en 1911.

En Chine on dénombre 56 ethnies dont les Han qui représentent plus de 90% de la population. Excepté les Hui et les Mandchous, toutes les autres ethnies ont leur propre langue et une vingtaine ont leur propre écriture (les Miao, au sud du pays et qui sont 9 millions, ont 4 modes différents d’écriture)! Certaines ont leurs propres universités, mais toutes les ethnies minoritaires ont un dénominateur commun: la discrimination positive (nombre d’enfants pris en charge par l’Etat, des bonus de points aux concours nationaux (équivalent du bac), des quotas de postes dans les administrations ...).

Citant les Miao et leur nombre, je me dois de préciser que, concernant la Chine, les chiffres sont parfois bien plus importants que les %; cette minorité ethnique ne représente que 0,7% de la population, mais ils sont 9 millions !!!

Il va de soi que de telles différences rendent difficile la notion d’identité nationale, et que certaines de ces ethnies, si elles n’avaient pas été protégées au fil des siècles, tant par leur isolement pour certaines que par la politique des différentes dynasties, auraient été éliminées d’une manière ou d’une autre.

Les Han, bien que très majoritaires, sont répartis (quand à leur origine géographique initiale) sur seulement 40% du territoire, mais ce sont eux qui depuis 1947 tiennent les rênes du pouvoir et ils ont eu une lourde responsabilité dans les errements du „grand bon en avant”. Ce qu’on peut toutefois constater c’est que la Chine „moderne” les a utilisés pour sécuriser ses frontières en envoyant, dans ses provinces limitrophes, ceux qui étaient enseignants, administratifs, militaires, et donc, parallèlement à l’octroi de statuts spécifiques d’autonomie pour ces provinces, le pays sécurisait ainsi son intégrité territoriale. La notion de région autonome s’applique strictement aux zones dont l’ethnie majoritaire est „non Han”, elles sont au nombre de 5, toutes ayant une frontière avec un autre pays:

la Mongolie Intérieure

 

le Ningxia (musulmans Hui)

 

le Xinjiang (musulmans Ouighours)

 

le Tibet (plusieurs ethnies dont la principale sont les Tibétains)

 

et à la frontière avec le Viet-Nam le Guangxi (ethnie Zhuang)

L’envoi de populations „sûres” dans des zones sensibles n’est pas une spécificité chinoise, loin s’en faut, l’Empire austro-hongrois par exemple l’a appliqué en Transylvanie ... mais on ne peut que constater ces différences visibles du nord au sud, et de l’est à l’ouest de la Chine. On peut aussi y constater des appréciations similaires à celles que l’on connaissait (et qui existent peut-être encore) entre le nord et le sud de la France, quand un chinois de Canton (au sud) vous dit qu’à Harbin (au nord) ce sont des poivrots, et que le chinois de Harbin vous dit qu’au sud ce sont des fainéants ...

Pour la petite histoire la Chine a eu 8 capitales :

- Beijing (北京) qui signifie grand ville du nord, id. Capitale du nord),

- Nanjing (ou Nankin, 南京 qui signifie grande ville du sud, id. Capitale du sud et connue pour les massacres commis par l’armée japonaise),

- Luoyang (洛阳 qui signifierait ville lumière),

- Chang’An (长安 qui signifie paix éternelle; actuelle Xi’An 西安 qui signifie paix de l’ouest),

- Kaifeng (开封 qui signifierait la ville qui donne les titres, actuelle Bianliang, ville avec des communautés musulmanes et juives),

- Hangzhou (杭州 , qui signifierait la ville des Hang, une ville proche de Shanghai et siège de Alibaba),

- Anyang (安阳qui signifierait paix lumineuse , ville avec une forte minorité catholique)

et Zhengzhou (郑州 qui signifierait la ville solennelle), où on fabrique le Nissan x-trail, des smatphones!

On pourrait penser que cette „valse des capitales” ait été un facteur de divisions, or il semble qu’il n’en ait été rien, aucune de ces 8 villes n’a été détruite, rasée au profit d’une autre !

3 - D’où viens-tu Ouighour ?

Le Peuple Ouighour n’est pas originaire de cette province actuelle nommée XinJiang (traduction: frontière de l’ouest de 新, xīn, « nouveau » et 疆, jiāng, « frontière », territoire limitrophe ») et qui couvre la superficie de 3 fois la France (1,6 millions de km carrés). Situés sur la route de la soie, les Ouïghours ont joué un rôle important dans les échanges culturels entre l'ouest et l'est, et ont développé leur propre culture et civilisation. Le khaganat Ouïghour (744-848) est durant cette période situé sur l'actuelle Mongolie et en grande partie en Sibérie (Bouratie, lac Baïkal). Les Ouïghours, alors alliés des chinois de la dynastie Tang, les aident à reprendre leur capitale, Chang'an (actuelle Xi'an) à l'Empire du Tibet en 757 (dynastie des Tubo - 629-877). Le khan Bögü des Ouïghours se convertit au manichéisme en 762. Le manichéisme est un syncrétisme du judaïsme, du bouddhisme, du brahmanisme et du christianisme. (Ceci laisse à penser que les „juifs” askhénazes, supposés issus du Royaume de Khazarie, au bord de la Mer Noire, puis ciblés sur les bords de la Mer Caspienne, pourraient provenir de bien plus à l’est, ce qui pourrait en partie expliquer la décision de l’URSS sous Staline de créer cette région de Birobidjan pour y installer les juifs ne désirant pas (ou ne pouvant pas) émigrer vers la Hongrie et l’Autriche, ni vers la „terre promise” ...)

En 840, les Ouïghours sont vaincus par les Kirghizes, les obligeant à émigrer vers les actuelles provinces (régions) Xinjiang et Gansu (province peuplée de beaucoup de musulmans de la minorité „Hui” et où on a trouvé la trace de l’Homme de Denisova, qui y vivait il y a 160.000 ans).

Quand on connait un peu la Chine et les chinois, il est assez difficile de croire que ceux-ci ont oublié ce vieil allié qui les a aidés à récupérer leur capitale dans la lutte contre le Tibet. Tout ceci n’empêche pas qu’il y ait eu, au fil des siècles, tant des vélléïtés d’indépendance (concrètes avec la République du Turkestan Oriental de 1933 à 1934 puis de 1944 à 1949) que des tentatives de récupération de certaines parties du Xinjiang par ses „voisins”.

Pour cette mémoire d’éléphant qu’ont les chinois, je peux raconter cette anecdote quand, avec des amis roumains, nous nous sommes rendus à l’Ambassade de Chine à Bucarest pour leur proposer d’organiser un raid d’amitié Roumanie-Chine, reliant Bucarest à Beijing, et intitulé „sur les traces de Spatarul Milescu” ... Sourire habituel du représentant chinois qui nous dit que c’est une excellente idée mais que le choix du nom est à étudier ... nous étudions donc plus avant l’histoire de Milescu et découvrons que, pour les chinois, c’était un espion du Tsar russe Alexis 1-er . (https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolae_Milescu)...

4 - A propos de religions

Actuellement il y a plus de 30 millions de musulmans en Chine dont 1/3 de Ouighours, l’ethnie musulmane la plus nombreuse étant les Hui. L'Islam est entré en Chine par voie maritime et aussi (et surtout) par la Route de la Soie. Les premières relations entre le monde islamique et la Chine datent de l’an 651, quand une délégation officielle est envoyée auprès de l’Empereur Tang Gaozong qui décidera de la construction de la Mosquée Huaisheng à Canton (Guangzhou). Quand à l’entrée de l’Islam par la Route de la Soie, cela se concrétisera par la construction en 742 de la Grande Mosquée de Xi’An (ancienne capitale ). Cette Mosquée a été rénovée au 15-ème siècle (https://www.voyageschine.com/xian-voyage/xian-attractions/grande-mosqu%C3%A9e.htm).

Il en est de même avec les juifs, Harbin par exemple qui accueille des juifs dès la fin du XIX-ème siècle (http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/7417699.html) , mais aussi Shanghai et Le Bund, et son quartier juif où des sépharades commencent à s’installer dès 1843 (cf. Le livre „Shanghai la juive” de Michèle Kahn, éd. Babelio), et la ville de Kaifeng (ancienne capitale) qui accueille des juifs dès le Moyen-Âge...

La Chine a toutefois une particularité, les lieux de culte ne peuvent exister que pour des religions reconnues officiellement par l’Etat, ce qui a comme conséquence que les sectes y sont interdites, et notamment le fameux mouvement Falun Gong dont le fondateur Li Hongzhi considère que les êtres humains ont été créés par des extraterrestres, que le métissage est le fait d'extraterrestres « méchants » et que les métis sont donc « intellectuellement et corporellement incomplets ». Présent dans les médias, le Falun Gong contrôle la chaîne New Tang Dynasty chaîne de TV basée à New-York et diffusée aux USA, en Europe et en Asie. Le Falun Gong s'est également investi dans d'autres médias, dont une radio (Son de l’espoir) et un journal+télévision (The Epoch Times) bien entendu basés aussi aux USA. Dépassant le simple relais du mouvement, ces médias agissent comme une voix d'opposition au gouvernement chinois.

Cette politique de contrôle des débordements des religions a comme effet que la Chine n’est apparemment pas confrontée à des événements comme le Temple du Soleil, pas de „Waco”, pas de Gourou, pas de suicides collectifs...

5 - Le Xinjiang, une province „capitale”

Cette région autonome possède une frontière commune avec huit pays: la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, le Pakistan, et l'Inde. C’est donc une région stratégique et ultra sensible, puisque, entre autres, l’OTAN est à sa porte! Peuplée de 25 millions d’habitants, environ 10 millions sont Ouighours, et toutes ethnies confondues les musulmans y sont 60% soit 15 millions. Historiquement c’est le passage principal de la route de la soie, celle contournant le Taklamakan par le nord, et qui continue vers l’est entraversant le Gangsu (peuplée par les musulmans Hui) pour se terminer à l’actuelle Xi’An et celle contournant par le sud. (sur ce lien on trouve les itinéraires (https://www.universalis.fr/media/CI050013/).

Que trouve t-on, entre autres, au Xinjiang?

- Le site de Lop Nor, à l’est du désert de Taklamakan (mot qui signifierait en arabo-persan „endroit délaissé, à l'abandon”, à rapprocher de Tanezrouft „là où il n’y a rien” (au sud de Reggane en Algérie)); Lop Nor est le lieu où la Chine a fait ses tests nucléaires, Tanezrouft est celui où la France a fait ses essais.

- des produits agricoles et d’élevage: raisins, melons, poires, coton, blé, soie, noix, moutons,

- des richesses souterraines et minérales: plomb, zinc, cuivre, fer, charbon, uranium, sel, or, pétrole (30% des réserves du pays), borax, jade, gaz (1/3 de la production nationale).

6 - La violence „religieuse”

Croire la Chine islamophobe, ou christianophobe, ou judéophobe, ou simplement limiter son analyse à cela, c’est probablement oublier l’ensemble des raisons mentionnées ci-avant, qu’elles soient historiques, géographiques, économiques,...!c

Par contre ce pays a un problème avec un "mouvement indépendantiste Ouighour" qui semble avoir été relancé et financé par la CIA dans les années 50 (en parallèle avec le problème du Tibet dont je rappelle qu’il a été offert par Roosevelt à Tchang Kai-Chek avant que les communistes n'arrivent au pouvoir, les USA pensant ainsi bloquer définitivement la présence et l’appétit des anglais manifestés durant leur présence pendant les quelques décennies qui ont précédé); ce mouvement Ouighour a été actif avant les JO de Beijing de 2008 avec des attentats en Chine, et une partie de ses militants combat aux côtés des djihadistes/Terroristes en Syrie. De là à penser que si l’Occident s’intéresse aux Ouighours, c’est aussi pour ce „juste combat” qu’ils mènent contre le „méchant” Bachar Al Assad! Il y aurait environ 30.000 militants Ouighours „violents”, mais ce chiffre n’est étayé nulle part! A noter que le Uyghur Human Right Project est basé à Washington.

A noter également qu’au parlement européen les indépendantistes Ouighours ont un soutien particulièrement véhément, le français Raphael Glücksmann, bien connu pour son soutien au régime de Kiev et ses liens avec Saakachvili, celui-là même qui avait profité de l’ouverture des J.O. de Beijing le 8/8/2008, pour attaquer l’Ossétie et l’Abkhazie. Quand on connait le poids des symboles en Chine, et la valeur du chiffre „8”...

Il est clair que les autorités chinoises ne font pas dans la dentelle pour résorber le terrorisme, y compris en tentant de l’éteindre dans l’oeuf ... mais ont-ils chez eux un Guantanamo? Ont-ils des prisons secrètes comme nous les avons vu fleurir dans l’Union Européenne à la demande de la CIA (chose dévoilée par le Washington Post en 2005 et par Amnesty International également en 2005 et parlant d’un „archipel du Goulag”), et dont l’existence a été reconnue par le Président Bush le 6 septembre 2006? Un rapport du Conseil de l’Europe (rapporteur Dick Marty) publié le 8 juin 2007 mentionne qu’à minima la Pologne et la Roumanie savaient de l’existence de ces prisons secrètes sur leur territoire et des transferts illégaux, prisons existant également au Maroc et en Afghanistan! Sur ce sujet ce lien parait, pour une fois, très sérieux: https://fr.wikipedia.org/wiki/Prisons_secr%C3%A8tes_de_la_CIA

Ce qui coince finalement, c’est que les autorités chinoises feraient exactement ce que nous faisons, nous les pays démocratiques et membres de l’OTAN, ainsi que quelques monarchies, mais elles le feraient manifestement plus discrètement, car personne n’a pu y entrer pour vérifier, même si, comme je l’écrivais en préambule, des gens seraient arrivés à en sortir, à ramener des photos, à quitter la Chine, et à parler en toute liberté occidentale ... Des témoignages de prétendues victimes, des gens décrivant de manière poignante des événements non survenus, nous en avons quelques uns, de la petite Bana Alabed, seule habitante d’Alep ayant accès à internet, à la fille d’un Emir du Koweit pleurant en se présentant comme une Nourrice témoin de massacres de bébés par les troupes irakiennes.

Et puis la Chine n’est pas dans le „camp du bien” et de la justice, donc elle doit comprendre que les prisons secrètes et la torture est notre seul apanage, notre „droit régalien planétaire” ... et que finalement, si des attentats terroristes ont lieu sur son territoire, c’est de sa faute, comme l’avait suggéré la „journaliste” française Ursula Gauthier, correspondante de l’hebdomadaire l’Obs, en justifiant l’attaque meurtrière d’ouvriers „Han” dans une mine par des terroristes „Ouighours”, en septembre 2015, attaque qu’elle qualifiait d’explosion de rage localisée, et critiquant la politique anti-terroriste menée par la Chine au Xinjiang... ce qui lui a valu le non renouvellement de son visa de journaliste. Faire l’apologie du terrorisme au nom de la liberté d’expression, c’est interdit (aussi) en France...

A force de voir et entendre ce que l’on reproche aux chinois, j’en suis arrivé à me demander si dans la plupart des cas ce se sont pas des exemples venus d’ailleurs et dont on a décidé de les accuser, tels:

- la stérilisation des femmes Ouighours, avons-nous des nouvelles de l’accusation dressée contre Israël au sujet de la stérilisation des femmes juives d’ethnie Falasha?

- le découpage à la pièce des Ouighours et la vente de leurs organes, avons-nous des nouvelles de cette accusation faite contre le Kosovo et la complicité bienveillante de certaines ONG et de l’OTAN?

Alors oui il y a eu des attentats en Chine, oui certains Ouighours y sont pour beaucoup, oui les autorités chinoises répriment les auteurs sans aucune pitié, oui il y a en Chine des riches et des pauvres, des gens honnêtes et des criminels, et quand j’y ai vécu et travaillé j’ai même rencontré des gens heureux avec lesquels j’ai fait des fêtes phénoménales...

Le reste tel qu’il nous est présenté par les médias et les autoproclamés spécialistes est propagande, dans les deux camps!

Pour les gens intéressés, il existe un livre (je ne sais pas si on le trouve en langue française), il est paru en chinois, en roumain, „Drumul Matasii” (la Route de la Soie, édition Corint), de Wang Qing, histoire et images, l’auteur est un Han dont les parents ont été envoyés au Xinjiang, c’est là qu’il est né; en France on le définirait (peut-être) comme un immigré de la 1ère génération...

- Autres articles de Gérard Luçon :

 *  http://www.hayansidaoui.net/Chine-Wuhan-vue-autrement-partie-I#sthash.KlpWdcXN.dpbs

 *  http://www.hayansidaoui.net/le-journalisme-à-la-française#sthash.DlHuE0Zj.dpbs

 *  http://www.hayansidaoui.net/Migration-ou-mi-vérité#sthash.7w7oNCTR.dpbs

 *  lien de la page Facebook de “l’Occidentaliste”: https://facebook.com/occidentaliste/