Poésie

Nous irons sur les sentiers roses
Où sous un ciel clair et bleu
Je t'offrirai mes baisers pieux
Là où mes regards se posent

Nous parcourrons les prairies chaudes
Où courent des joyeux ruisseaux
Je serai ton ombre, ton puceau
S'abreuvant de ta vallée éclose

Nous escaladerons les montagnes blanches
Où nichent des aigles majestueux
Je deviendrai tes ailes, ton impétueux
T'emmenant vers les sensations franches

Clair-obscur

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 21/07/2018 - 21:38

- "Verras-tu la lune ?", demande le peuplier
Au hibou errant et crédule
- "Oui", répond l'argenté
À minuit quand sonne la pendule

Il est de ces instants trompeurs
Où la lumière nous oublie
Comme si figés par la torpeur
Nous ignorons tout ce qui luit

Puis, posé sur une branche
Le volatile s'assoupit
Les reflets de la claire blanche
Quelques songes lui fournit

Avez-vous vu la morale
De cette fable où discutent
Le peuplé de menus feuillages
Et le porteur de plumage hirsute ?

Monde

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 16/07/2018 - 18:44

Avez-vous vu la lune âcre ?
Qui surgit du noir luisant
Défiant le soleil moribond
Destitué de son sacre

Où sont-elles les étendues ?
Où circulaient les frissons
Caressant les bourgeons
Et les abeilles perdues

Avez-vous vu les sommets ?
enveloppés par la brume
Que les rapaces hument
Sous le vaste ciel oublié

Où sont-ils passés les cygnes ?
Perçant le bleu de leurs élans
Défiant les nuages et le vent
Narguant les dieux et leurs signes

Légendes

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 14/07/2018 - 23:24

Le silence est-il vraiment d’or ?
Ou bien les sangles qui brident
L’essence que porte un mentor
Remplissant les esprits vides

Que fait-on dans le lit de la pénitence ?
Allongés comme dans un purgatoire
Où les questions couvrent le silence
Où les réponses sortent du grimoire

Les lèvres s’avancent sans craintes
La bouche s’entrouvre sans sésame
Les salives se mélangent sans feintes
Où tourbillonnent les cris des âmes

Sans titre

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 12/07/2018 - 01:05

Les battements des ailes ralentissent
Sous le poids d'un ciel bas et sombre
Il n'y a que les libres qui périssent
Pour renaître loin des tristes ombres

Tant de combats, tant de recommencements
Tant de cruelles déconvenues et puis
Reviennent les alizés du renouvellement
Réanimant les essences de l'envie

Telle la marée suivant la lune
L'espoir infatigable va et vient
Au gré des vents animant la plume
Qui pleure l'encrier puis sourit au divin

Courir

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 09/07/2018 - 19:07

Courant contre les vents, mes jambes révoltées
M’arrachent aux marécages des environs
Mon esprit libre rêve d’autres passions
Loin de la laideur des âmes abîmées

Le cœur frais et l’œil vif guettant la beauté
Délaissant les tourbillons où germent les ondes
Des anguilles des eaux troubles et profondes
Je cherche le feu qui ravive la sérénité

J‘oublie les charmes d’un jour, d’un instant,
De toutes ces nymphes qui s’obstinent en vain
Bras tendus, de leurs bouches servant le vin
Enivrant le corps mais le cœur oubliant

Le ciel clair

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 06/07/2018 - 01:50

J'empreintais les chemins tortueux
Attiré par l'énigme qui au bout
Des perspectives aux horizons nuageux
Cache les potences régnant comme des loups

Sans équipage ni boussole
Je défiais les sous-bois dormants
Ceux que les sorcières cajolent
Obturant les étoiles et le firmament

Soudain, j'entends les chuchotements
Des feuilles qui se réveillent
Les arbres tremblent annonçant
Quelques monts et merveilles

Ici et ailleurs

Soumis par Hayan Sidaoui le mer 04/07/2018 - 18:25

Ô souvenir persistant
Telle une seconde ombre
Toi le fidèle colporteur des anciennes senteurs
Toi qui accompagnes mes promenades sous les balcons fleuris

Tête levée, comme si avec mes yeux j'accompagne l'envol de mon âme
Aimantée par les couleurs chanteuses
Celles que les fleurs jetent pour taire les peines crieuses
Pour rendre à l'aube l'éclat de ce qui fut

Musique

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 02/07/2018 - 21:01

Heures lunimeuses et bavardes
Comme l'esprit d'un homme joyeux
Loin des jacasseries à la hussarde
Où l'attente suave rend le cœur frileux

L'air chaud me caresse la nuque
Telles des mains ferventes
Au loin j'entends chanter les flûtes
Porteuses d'envies incandescentes

Je songe à ces peaux fragiles
Qu'enveloppent les chaudes vapeurs
Aux auréoles qui rendent agiles
Les yeux savourant leurs clameurs

Plaire

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 29/06/2018 - 18:50

Ce soir, chaud au crépuscule tardif
Emprisonne les contemplations dans l'attente
Les étoiles tardent dans un ciel craintif
De peur qu'on lui vole ses pépites mouvantes

Me voilà tenir la plume assoiffée
Tel un combattant tenant son sabre
Usant du noir qui remplit l'encrier
Hurlant la persistante mauvaise fable

Colère et, les remous de l'âme
Où les mots de leur force tracent
Telles des comètes traînant les blâmes
Voulant brûler les fourbes et traîtres farces

Le chemin

Soumis par Hayan Sidaoui le mer 27/06/2018 - 22:47

Quelques fois les senteurs me reviennent
Où la coriandre se superpose au cumin
Ma mémoire chantant l'empathique veine
Qui jadis colorait mon long chemin

Je me rappelle des joviales persiennes
Qui narguaient les rayons indiscrets
Le temps d'une sieste coquine et vilaine
Qu'accompagne le parfum d'un bosquet

Ô toi le temps qui passe imperturbable
Enveloppant mes souvenirs de petit enfant
Insouciant, l'âme et l'esprit friables
Telle l'herbe qui naît au printemps