Poésie

Nous irons sur les sentiers roses
Où sous un ciel clair et bleu
Je t'offrirai mes baisers pieux
Là où mes regards se posent

Nous parcourrons les prairies chaudes
Où courent des joyeux ruisseaux
Je serai ton ombre, ton puceau
S'abreuvant de ta vallée éclose

Nous escaladerons les montagnes blanches
Où nichent des aigles majestueux
Je deviendrai tes ailes, ton impétueux
T'emmenant vers les sensations franches

Printemps

Soumis par Hayan Sidaoui le mer 06/12/2017 - 23:15

Ce poème que j'ai déjà publié sur mon compte FB au printemps dernier vaut pour une femme (digne de ce nom), pour la liberté ou bien pour la justice, en réalité il est destiné à la beauté tout simplement.

"Ma bouche s‘essouffle dans la tienne
Jusqu’au bout ensemble nous irons
Dans la nuit noire je cherche les chaînes
Qui jusqu’au bout à toi me lieront

Ensemble nous allons vers le ciel
Nos âmes enchantées fleurissant
Ensemble nous cueillerons les peines
Nos cœurs en deviendront floraison

Envies

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 04/12/2017 - 12:36

Le soleil jaune porte sa voix
Jusqu’aux bords où les confins,
s’évanouissent avec la foi
Qui rêvent de dieux lointains

Flore et faune frissonnent d’émoi
le ciel chaud les ombres reflète
Des plaines, des vaux, des voies
Où courent joyeuses les silhouettes

Le jour exquis, virevoltant et crédule
les branches s’amusent et narguent le vent
Chahutent et crient, oubliant la pendule
Qui tourne à la poursuite du temps

L'écolier

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 03/12/2017 - 00:19

Une route droite montante
Vers une petite colline
Transporte mon âme chantante
Joyeuse, inconsciente et féline

Je me souviens de ce chemin
Me menant à l'école
Avec mes espoirs de gamin
Et mes envies frivoles

Quelques instants de liberté
Chaque matin puis au crépuscule
Seul avec ma fierté
Mon esprit gesticule

Bordé par les roses
Qui sur les bas côtés
regardent ma prose
Ma joie et ma gaieté

Litani

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 01/12/2017 - 17:01

Fleuve de rubis, fleuve libre
Avance serein, scindant les monts
Fleuve où coulent mille sons
Au rythme des vents qui vibrent

Les fleurs, les oiseaux et les enfants
S’abreuvent de ses eaux fières
Ses berges se souviennent d’hier
Des cris qu’emportèrent les flots

Fleuve rouge de sang, fleuve résistant
Sur ses berges s’accroupissent les lauriers
Se parfume de thym et de noisetiers
Fleuve qui berce les esprits ruisselants

Le juif errant

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 24/11/2017 - 23:01

J'ai composé ce poème lors du massacre de Gaza en juillet 2014 commis par l'entité sioniste/talmudique. Je l'ai déjà publié 3 fois : en juillet 2014, en juillet 2015 et en juillet 2016.
Il est à nouveau d'actualité aujourd'hui avec cet attentat sioniste au Sinaï, car c'est de toute évidence un attentat sioniste.

"Le juif errant

Mon cousin juif

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 24/11/2017 - 22:29

Je republie ce poème déjà publié sur mon FB il y a quelques mois pour deux raisons : saluer les juifs qui nous soutiennent et faire comprendre aux autres juifs qu'avec nous tout combat est à terme perdu pour eux comme pour ces opportunistes occidentaux qui les soutiennent.
Nous sommes pour la paix mais pas pour la soumission à une entité macabre et sanguinaire d'où la guerre que, j'en suis convaincu, nous gagnerons même si nous admirons Schindler car nous autres aussi nous sommes des justes.

"Mon cousin juif

Hauteurs

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 18/11/2017 - 22:30

Les pupilles oublient l'horizon sombre
Guettent la mer qui meut sous son ombre
Devinent les lueurs qui poussent la nuit
Puis sourient à l’aube qui depuis hier fuit

Le regard de ce nouveau et beau matin
Cueilli par le bleu qui efface le chagrin
Vient le temps des épopées victorieuses
Les écumes rappelant les âmes courageuses

Ô poètes qui chantent l’espoir des destinées
Des vaillants soldats morts fiers et épuisés
Réaniment les chants joyeux des enfants
Promettant aux oiseaux des envols dansants

Mélodie

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 16/11/2017 - 00:21

Bercé par la lune aux caprices charmants
L'oiseau aux plumes légères et somnolentes
Ondulant comme un champ de blé sous le vent
De ses regards ruissellent des étoiles filantes

Le vol suspendu le temps d'une nuit
Le noir distillant quelques infinis filaments
Une pensée s'échappe, s'envole et luit
S'accrochant là-haut aux rayons d'argent

Un instant, le temps d'un court réveil
Entend les branches doucement lui chuchoter
Une mélodie qui lui vola la quiétude du sommeil
Comme le temps dérobe les cœurs aimés

Toi ma terre

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 09/11/2017 - 23:11

Toi ma terre, toi sublimes entrailles
Où se reposent nos glorieux frères
Toi plus forte que cette pluie de ferraille
Qui du ciel tombe, qui nous rend plus fiers

Toi ma terre, terre haute et libre
Défiant le bleu, défiant le noir
Toi pour qui les rayons vibrent
Allumant les étoiles du soir

Toi ma terre, je te dessine des mots
Doucement je chante pour les âmes
Qui de leurs ombres couvrent les maux
Qui de leurs ambres enivrent nos flammes

À bout portant

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 28/10/2017 - 22:18

Ces soupirs qui façonnent ce que tu es
Ces éclats que ton existence me jette
Ne sont-ils pas le lendemain qui me guette
Qui me rendra heureux et muet

Par cette nuit je t'accompagne
Comme la musique qui suit le chant
J'attends les matins de cette campagne
Où je te dirai bonjour à bout portant