Pourquoi l’Occidentaliste ?

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 19/08/2017 - 16:24

Il existe un qualificatif reconnu par la langue française : « Orientaliste ».

Alors que « Occidentaliste » n'existe même pas dans le dictionnaire ce qui est en soi assez révélateur ! L’Académie française ignore-t-elle ce vocable ou bien, est-ce juste un oubli ?

Ceci étant dit, un Orientaliste est à l'Origine un occidental qui visitait l'Orient, notamment le Levant, pour y découvrir la société, le patrimoine culturel et artistique et rapporter chez lui ce qu’ils avaient vu ou découvert.

Les proverbes levantins

Soumis par Sandrine Deci le lun 21/05/2018 - 17:08

Hayan Sidaoui:

Les proverbes sont la mémoire « vulgairement » collective des peuples transmises oralement et ont été de tout temps le produit des croyances, de ce que les sociétés ne comprenaient pas, autrement dit le « surnaturel », mais aussi produit des observations répétées donc de l’expérience vécue à travers les âges.

Frontières naturelles retrouvées

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 20/05/2018 - 16:12

Les Américains, conscients que la majeure partie des YPG-FDS est opposée à la partition de la Syrie, stoppent net toute aide militaire et financière à cette organisation kurde syrienne. Si quelques-uns des cadres du FDS continuent à affirmer leur allégeance à la coalition US, la majorité de sa base confirme son appartenance à une Syrie unie et indépendante, confirmation de ce que nous avons déjà pressentie l'été dernier.

Songes

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 13/05/2018 - 23:46

Le desir de sa rosée brûlante
M'amarre aux humides songes
Où s'imbibe la rose accueilllante
Qui ouvre ses pétales en fonte

De mon Orient où l'aube chaude
Salue de ses puissants rayons
L'envie perfide des yeux fauves
M'arrache au destin lentement

S'agrandit le ciel et son infini
Où l'horizon devient plusieurs
La lourde torpeur on oublie
L'âme s'anime avec ces leurres

La résistance a changé de camp

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 10/05/2018 - 20:48

Faut-il encore rappeler quelques certitudes concernant la guerre en Syrie alors que nous autres levantins nous le martelons depuis sept ans ? Faut-il encore donner écho à ceux qui disent nous soutenir, alors qu’il ne s’agit que d’une façade pour camoufler leur venin distillé au compte-gouttes pour nous user lentement mais sûrement, ou encore à d’autres en mal de célébrité et de reconnaissance, qui nous inondent de fausses analyses et faux présages, en étant persuadés qu’ils ont tout compris alors qu’il n’en est rien ?

Non la Syrie ne refuse rien à Israël

Soumis par Hayan Sidaoui le mar 08/05/2018 - 19:49

Je l’avais déjà dit : dans la petite guerre de l’information et de la contre information il est primordial de remettre certaines analyses très suivies à leur juste place.

La bonne foi, en la supposant réelle, n’empêche pas l’incompétence ou la maladresse, en prétendant savoir alors qu’il n’en est rien !

Poignet et bracelet

Soumis par Hayan Sidaoui le mar 08/05/2018 - 07:02

"Défendre la Syrie avec ses tripes", comme le prétendent certains, ne pourrait qu'avoir un effet contraire si les neurones n'accompagnent pas les tripes. Encore faut-il en avoir vraiment surtout si leur "défense" n'a été jamais sollicitée par quiconque, bien au contraire.

Le sabre et la meule

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 06/05/2018 - 00:45

Je n'ai jamais aimé les chaînes fussent-elles de diamants
Ni caché mes excès, souillent-ils mon existence
Je ne désespère d'une renaissance fusse-t-elle frêle
Je ne crois pas que dieu n'est qu'un ou pénitence
Ne vaut-il pas mieux laisser libres ses pensées comme ses douleurs
Au premier comme au dernier je laisse aux autres de moi ce qu'ils veulent
Si assuré ou ferme je n'offre à personne ni peine ni faveur
Je laisse à chacun de choisir le sabre ou la meule

Àme qui rit

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 04/05/2018 - 16:14

Il y a peu de temps, une éternité
J'ai aimé ta posture de soumise
Il y a si peu de temps mon aimée
J'ai été emporté par la surprise

Mes mains épousant tes fesses
Mes regards se collant à tes seins
Ton vin sublime les délicatesses
Que m'offrent ton coup de rein

Nul autre ne pourrait voir ni saisir
Ce que mon cœur te dédie
Nul autre n'aura l'extrême désir
De mourir auprès de ton âme qui rit

Chevauchées

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 30/04/2018 - 17:19

Un voyage lointain, une longue chevauchée
Croisant les étoiles, les météores et les planètes
Cherchant sans relâche la voie lactée
Elle, désirant m'épuiser pour parfaire sa fête

Soumis, abusé mais comblé et heureux
Je laisse la muse atteindre sa destinée
Ce chemin où jubile son corps fiévreux
Ce chemin où mon cœur se soumet

Soudain, le ciel remet son voile noir
Couvre les amants pour une éternité
Attendant l'aube qui va jusqu'au soir
Puis, à nouveau je savoure sa nouvelle chevauchée