Le second effet de la débâcle

Soumis par Hayan Sidaoui le mar 27/11/2018 - 19:48

Rubrique

Nouvelles des fronts tous azimuths : militaires, diplomatiques, facebookiennes ... un vrai jeu de poupées russes ! Mon défunt père, communiste de la première heure au Liban, m'en a offert le premier jeu avec six poupées russes emboîtées, j'avais six ans, on ne grandit jamais assez !

On a poussé l'aigreur en France jusqu'à affirmer une alliance américano-russo-turquo-israélienne le tout avec la complicité d'Assad ! Rien que cela !

Force est de constater que le second effet de la débâcle est le délire en guise d'espoir aussi démesuré qu'irréaliste.

"Alliance tellement évidente" comme le prouve le dernier épisode en mer d'Azov où la marine russe n'a pas hésité à accoster et à saisir 3 navires ukrainiens, des ukrainiens tellement crédules qu'ils pensaient que l'OTAN viendrait à leur aide or, cet OTAN n'est plus qu'un amas de vieilles espérances coloniales mises à mal par les victorieux levantins et yéménites.
Le tout en évitant soigneusement d'évoquer le Hezbollah au discours limpide et aux victoires claires et nettes, aussi nettes que la déroute occidentalo-israélienne au Levant et au Yémen, au Yémen où ces derniers jours les vaillants yéménites ont encore enregistré des victoires écrasantes sur les hordes israélo-otanusiennes et leurs mercenaires.

Je signale cette déclaration de Lavrov datant d'il y a quelques heures: "Pas besoin d'intermédiaires entre nous et l'Ukraine". Ceux qui ont besoin d'un dessin attendront.

Il est vrai que la diplomatie russe de haute voltige est indéchiffrable pour les aigris défaits et cela pour des générations à venir et, ce n'est pas un bombardement mineur d'Alep, quoique criminel, qui leur servira de bouée de sauvetage à leur psychologie taillée en pièces.

Idlib sera libérée de gré ou de force ainsi que la totalité du territoire syrien, la totalité du territoire irakien et tôt ou tard la Palestine, toute la Palestine. Que vous l'aimiez ou pas, que vous l'espériez ou pas, que vous le souhaitiez ou pas, ainsi en a décidé le premier géant du 21 ème siècle: Bashar Al-Assad, d'autant plus que son œuvre grandiose, son humanisme "carapacé" par une ténacité sans égale marquera bien des générations d'humains au-delà des frontières syriennes! Voulez-vous que j'aille plus loin ? Eh bien voilà: Assad a servi d’exemple à Poutine qui a attendu 4 ans avant de se mouiller en Syrie alors que pendant 4 ans Assad, ardemment soutenu par Nasrallah, un imam de l'humanité et non pas seulement de l'Islam, ont tenu tête à eux seuls face au reste du monde car soutenus par l'âme d'un peuple et par les gênes d'une Histoire aussi vieille que glorieuse.

Il ne reste aux clochards de l'analyse géopolitique tels que ce Rimbaud dont le dernier article aux acrobaties verbales juste minables a fait oublier les divagations d'un Meyssan, le niais de service, pour ne citer qu'eux, qu'à nous gratifiant de dissertations de collégiens cherchant une bonne note auprès de leurs maîtres ou inspirateurs sionistes !
Ou bien d'autres comme Bruno Guigue, qui se veut le porte parole de l'internationale communiste sur FB (!) elle aussi ultra sionisée, qui à chacun de ses exposés d'adolescent de l'analyse géostratégique, voulant désespérément grandir aux yeux des médias, reconnaît Israël comme un état alors que le vrai combat est de faire disparaitre cette entité criminelle pour le bien de tous, musulmans, chrétiens, juifs et athées.

Mais si vous autres "analystes" occidentaux vous voulez vraiment nous soutenir contentez-vous de nous suivre, je dis bien nous suivre et ne pas nous copier, plutôt que de nous contrarier en usant de nos malheurs pour étayer vos arguments de politique locale bien étroite, car nous sommes plus à même de savoir de quoi il retourne alors que vous n'êtes que le produit d'une Histoire coloniale multi-centenaire qui de toute évidence agit sur votre subconscient malgré vos élans qui se veulent justes ou humanistes.

Il ne suffit pas d'être viré par les sionistes ou même y être opposé pour montrer patte blanche, l'indécision et l'imprécision des textes prêtent à confusion ce qui ne peut qu'alimenter la propagande sioniste souvent à contre sens, pour ne pas dire subliminale, où l'on prêche le vrai pour répandre le faux ! Rimbaud, Guigue, Meyssan et bien d'autres en sont, volontairement ou pas, les meilleurs instruments.
D'autre part, il est étonnant que ces analystes n'aient pas remarqué que les kurdes syriens, dernier atout sioniste en Syrie, s'allient de plus en plus au gouvernement syrien légitime, des fois la partialité rend aveugle même le plus vicieux !

Je sais d'ores et déjà que certains vont me qualifier d'extrémiste car de nos jours être authentique et intransigeant avec la justice est devenu un délit pour les politiquement corrects, autre effet pervers de la sionisation à outrance qui sévit en Occident. Intransigeant et politiquement incorrect je le suis et je le resterai, nous le resterons tous au Levant car depuis des décennies nous payons de notre sang et non pas uniquement de nos encriers comme ces analystes de salons de thé à la culture de magazines au meilleur des cas et au pire imbibés par la culture de l'endoctrinement idéologique désormais autant insignifiant que périmé.
La vérité de ces comportements inopportuns est en réalité le fruit d'un complexe de supériorité presque génétique dans les sociétés occidentales, on ne soutient pas on compatit, on ne cherche pas à comprendre l'autre sinon que par sa petite lorgnette partisane et, c'est là où le bas blesse, on peut imaginer qu'un peuple du "tiers monde" est capable de vaincre et de prendre son destin en main en trouvant toujours des circonstances atténuantes aux défaits de l'Occident.

Et, le mouvement gilets jaunes en est l'incarnation même, on manifeste pour quelques euros mais jamais pour quelques centaines de milliers de morts victimes de leur apathie et de leur égoïsme ou simplement de leurs propres élites qu'ils ont maintes fois élus !

Mais il est vrai que ces "analystes" de géopolitique internationale ne perdent que leur salive ou leur encre alors que nous perdons nos enfants, l'enjeu n'est naturellement pas le même !

À ce propos je m'adresse à Bruno Guigue : il paraît que tu t'es fait fait virer de ton poste de sous-préfet à cause de ton soutien aux palestiniens. Alors, plutôt que de t'aventurer sur notre propre terrain analytique, que de toute évidence tu maîtrises mal, je te demande d'être encore plus clair dans tes écrits en dénonçant sans ambigüité, les juifs sionistes qui ont la main mise sur ton pays, le communisme vendu en Occident et surtout affirmer clairement que l'entité artificielle sioniste doit simplement disparaître car ne dénoncer que ses excès est une manière de dire "soyez cléments avec les palestiniens" sous entendu son existence est acquise pour vous ! Cela ne doit pas être difficile pour une si belle plume et un encrier toujours plein, de trouver la bonne tournure, quoique nette et limpide, pour nous mettre en confiance quant à vos élans de justice !

Entre les taupes du système sionisé et les incompétents de "bonne foi" se nichent les analyses interlopes censés affaiblir la confiance de ceux qui soutiennent l'axe Téhéran-Bagdad-Damas-Beyrouth-Jérusalem, axe qui n'a pour vocation que de s'achever avec la libération de la ville symbole Jérusalem qui matérialise depuis 70 ans une parenthèse artificielle dans l'Histoire du Proche-Orient.

La déroute au Yémen plus que spectaculaire de l'alliance américano-franco-israélo-bédouine, combinée à la déroute en Syrie, Irak et Liban, sonnent le glas de la présence occidentale au Proche-Orient.

C'est bien cette vérité qui ébranle les sociétés occidentales où, entre autres, la hausse faramineuse des taxes, n'est que le début d'un long chemin de croix où, à chaque étape, la facture des guerres criminelles de l'Occident sionisé dévoilera le gouffre financier insurmontable.

Enfin, pour information et malgré la trêve stratégique accordée par Assad dont Poutine était son porte parole à la conférence de Sotchi, les zones rurales entourant Idlib occupées par les forces spéciales otanusiennes et leurs mercenaires terroristes de plus de 80 nationalités différentes, se font grignoter d'heure en heure par les vaillants soldats de l'AAS et des combattants du Hezbollah épaulés par l'efficiente aviation russe, les forces spéciales iraniennes et les brigades constituées exclusivement de combattants palestiniens car, on le dira jamais assez, la route de Jérusalem passe par Idlib, Raqqa et, Riyad et elle y passera sans le moindre doute.

Les individus comme les peuples ne grandissent ou ne régressent qu'en fonction de leur vécu.

La gifle diplomatique que nous venons de vous donner à Sotchi et les innombrables gifles militaires que nous avons infligé au Levant et Yémen suffiront-elles pour vous réveiller ?