L'invraisemblable vraisemblable et inversement

Soumis par Hayan Sidaoui le mar 16/04/2019 - 06:35

Rubrique

Il est des "accidents" dont la symbolique laisse perplexe tellement ils sont inattendus voire invraisemblables !

Dostoïveski: "mon ami, la vérité vraie est toujours invraisemblable, savez-vous cela ? Pour rendre la vérité vraisemblable, il faut l'additionner de mensonge".

Comme pour tout axiome, tout axiome étant selon Aristote non démontrable, son contraire est donc logiquement tout aussi valable et "vraisemblable", ainsi je complète celui cité plus haut : "pour rendre tout mensonge vraisemblable, il faut l'additionner de vérité".

Mais alors qu'est-ce qui est vérité et qu'est-ce qui est mensonge ? Ne se confondent-ils pas comme Baudelaire l'avait si éloquemment résumé dans son poème "correspondance", nous démontrant que la nuit et le jour se correspondent ?

Au delà des circonstances, vraisemblables ou invraisemblables, le très surprenant feu qui a ravagé Notre-Dame de Paris interroge à tous les niveaux.
Un édifice, l'un des deux ou trois monuments les plus importants du patrimoine français sinon le plus symbolique, qui a traversé 9 siècles dont la guerre de cent ans, la guerre de 30 ans, la révolution de 1789, la commune de Paris, les deux guerres mondiales, le terrorisme ... succombe, ou presque, à un accident en 2019 malgré toutes les technologies et réglémentations strictes censées protéger en France les monuments historiques, et cela, c'est là où le bas blesse, pendant des travaux de rénovations dont l'objet est de le consolider et donc de mieux le protéger !

C'est d'autant plus étonnant que l'heure où l'accident s'est déclaré interpelle ! Y avait-il vraiment des ouvriers travaillant dans les combles à 18h50 ? Si tel est le cas ils ne sont sûrement pas syndiqués, tellement "pas syndiqués" qu'ils menaient, à une heure tardive, des travaux de rénovations dans les combles de la cathédrale dans le noir car, à 18h50, aucune lumière ni lueur n'étaient visibles de l'extérieur !

Plus invraisemblable est l'empressement du parquet de Paris, quelques minutes après la déclaration de l'incendie alors que les pompiers se battaient encore contre un feu bien nourri, de déclarer que la cause du dit incendie est un accident dû aux travaux ! Ce qui rend cet invraisemblable déclaration hâtive assez vraisemblable est que, pour une fois n'est pas coutume, on a soigneusement évité de crier à un attentat terroriste des islamistes voulant se venger des mécréants chrétiens, ni trouver sur place un passeport syrien ignifuge comme cela fut le cas lors de précédents attentats !

Je ne crie pas au complot, mais n'était-il pas plus sage et plus professionnel de la part de la justice d'un pays dit civilisé d'attendre de pouvoir mener une enquête avant d'affirmer s'il s'agit d'un accident ou pas ? Peut-être que c'est simplement un fait divers œuvre d'un malfaisant déséquilibré ou une escroquerie financière, ou bien une malédiction, ou encore un simple leurre ... que sais-je ? Et même si c'est réellement un accident comment est-il possible de l'affirmer à l'avance tout en ignorant les causes ou la nature ?

Toujours est-il que je considère, quoique athée convaincu, que cet incendie est un désastre. Au delà de la fonction de l'édifice, il est avant tout un patrimoine historique concernant toutes les civilisations au même titre que le mur de Chine, les pyramides de Gizeh, le Dôme du Rocher etc.... et Palmyre !
Toute disparition d'un témoignage historique tels que édifices, œuvres d'art, livres ou inscriptions murales est dommageable pour notre Histoire, pas uniquement pour l'Histoire de France, mais pour Notre Histoire de l'humanité !
Je m'approprie Notre-Dame comme tout français ou autre est en droit de s'approprier le temple de Karnak ou le Parthénon d'Athènes ou l'Alhambra .... ou encore Palmyre.

Palmyre fut détruite non par accident mais suite à une action terroriste planifiée, comme des dizaines d'autres sites historiques inestimables en Syrie et en Irak entre autres, par ceux protégés du régime français qui "pleure" aujourd'hui Notre-Dame de Paris, or si tous les monuments que j'ai cité plus haut et bien d'autres encore appartiennent à chacun de nous, aucun de ces monuments, y compris Notre-Dame de Paris, ne pourrait appartenir à quiconque qui a participé, directement ou indirectement, à la destruction de Palmyre, le saccage ou la destruction d'autres sites archélogiques levantins millénaires ainsi que des églises syriennes construites au moyen âge !

Avant de terminer, je ne me sens en aucun cas solidaire des "croyants" chrétiens en France, sans généraliser pour autant, dont la croyance est bien sélective, qui plus est leurs déclarations en rafales ce soir recèlent un mépris évident pour des français dont la croyance est tout autre.

Le vrai danger qui guette les sociétés occidentales, dont la société française, n'est pas la perte de tel ou tel monument, aussi magnifique soit-il, mais de tomber dans le piège du fanatisme ou du sectarisme par opposition à un autre fanatisme, en l'occurence "islamique", créé de toute pièces par ceux-là mêmes qui les gouvernent et qui les incitent à pleurer la perte des "pierres locales" et ignorer la perte des "âmes indigènes" qui succombent sous leurs propres bombes, sinon Notre-Dame de Paris n'aurait plus aucune raison d'être et ainsi "l'accident" en serait parfaitement vraisemblable !

* lien d'inscription au site:
http://www.hayansidaoui.net/user/register