Poignet et bracelet

Soumis par Hayan Sidaoui le mar 08/05/2018 - 07:02

Rubrique

"Défendre la Syrie avec ses tripes", comme le prétendent certains, ne pourrait qu'avoir un effet contraire si les neurones n'accompagnent pas les tripes. Encore faut-il en avoir vraiment surtout si leur "défense" n'a été jamais sollicitée par quiconque, bien au contraire.

Ils veulent défendre quoi au juste ? En réalité, cette attitude symptomatique des réseaux sociaux n'a pour effet que de révéler la fragilité de ces prétendus défenseurs, pollués par des amitiés "douteuses", taupes, hypocrites, jaloux, narcissiques et égocentriques non assumés, ce qui rajoute de la fragilité à la fragilité jusqu'à la perdition, jusqu'aux convulsions et jusqu'à tout perdre.

Ces "défenseurs" qu'ils soient de bonne foi ou pas et qui connaissent la Syrie comme moi je connais la planète Mars, s'engloutissent peu à peu dans le sable mouvant de l'incertitude. Ils ne sont en réalité que les "victimes collatérales" de la petite guerre médiatique sur les réseaux sociaux. Dès lors, leur fragilité psychologique devient une arme d'auto-destruction sous les applaudissements des hypocrites !

Croyez-moi, la guerre info/intox sur le net est d'une violence sans précédent. Je sais de quoi je parle puisque je l'ai subie comme je l'ai aussi pratiquée moi-même, guerre où des authentiques médiateurs et modérateurs brillent par leur absence.

La Syrie et ses malheurs sont devenues un prétexte pour "paraître", pour "séduire", pour se donner un statut aussi éphémère soit-il. Pour d'autres, c'est un prétexte pour vendre des livres aussi faux et niais que l'incompétence de leurs auteurs, s'auto-proclamant spécialistes.

Ce n'est pas la bonne foi que je condamne, mais la prétention de "pouvoir faire" illusion, sans consistance, ou encore la prétention de "connaître" ce qui de toutes les manières, ne les rendra pas moins ignorants !

Ces personnages en mal de reconnaissance pour les uns ou simplement des proies au mal être chronique pour les autres, nuisent directement ou indirectement aux véritables défenseurs des causes levantines, en venant s'agglutiner sur leur travail. Le Graal des incapables étant de "suivre" bêtement, sans discernement et sans bon sens ! Pas pour tous fort heureusement.

Or, défendre la Syrie ce n'est pas seulement informer mais aussi battre en brèche ce qui nuit à l'information telles les analyses fortuites, erronées, mal intentionnées...

À partir de ce constat il est naturel et logique dans un univers virtuel aussi sauvage qu'incertain de s'armer de fermeté et de faire des choix parfois difficiles. Ce n'est pas "l'amitié" qui doit voiler la vérité.

Comme disait quelqu'un : "j'aime mon bracelet mais pas plus que mon poignet".