Poesie

Le ciel des amants

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 03/11/2018 - 22:05

Au clair de quelle lune
Allons-nous nous réchauffer
À l'ombre de quelle dune
Allons-nous nous reposer

À la lumière des étoiles
Nous accostons sur une rive
Nous tissons notre toile
Oubliant les flots de la dérive

Bonjour au sourire radieux
Exhaussant nos vœux chancelants
Bonjour aux regards des yeux
Galvanisant les incessants élans

Ainsi galopent les épopées
Avec les impétueux vents
Ainsi vont et viennent les mélopées
Qui bercent le ciel des amants

Ange et pie

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 07/02/2019 - 05:11

Je l'ai bien entendu la pie
Battant de l'aile en riant là-bas
Elle ne le sait pas encore, tant pis
Que la mort régne ici-bas

Je l'ai bien vu la bavarde
Mépriser l'étendue et douce prairie
Picotant les roses à la hussarde
Se moquant des bourgeons fleuris

Je l'ai bien croisé cette agasse
À la robe noire et polie
Rencontrer un ange sagace
Puis fût emportée par la nuit

Nostalgie

Soumis par Hayan Sidaoui le mar 22/01/2019 - 19:20

Une douzaine de pèlerinages
Vers celle que j'aime
Venise la reine de mon voisinage
Où coulissent mes souvenirs frêles

Ce n'est point le temps qui plane
Dans son ciel immuable
Mais bien sa belle âme
Modelée par l'enchantement véritable

Avec ses pierres j'ai noué amitié
Dans ses canaux aux eaux moisies
Stagnent quelques inimités
Ses cimes fières j'ai choisi

Venise et mon éternel retour
M'arrache à la solitude
Meublé par le compte à rebours
Parmi les êtres et la mansuétude

Cycle

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 21/01/2019 - 04:28

Haute et blanche est la montagne
Aux versants doux et lisses
Qui descendent jusqu'aux campagnes
Noyées par la verdure et ses délices

Ses cimes flirtant avec le bleu
Observent les vallées chanceuses
Où se promène un gave heureux
Raffraîchissant les fleurs joyeuses

Un berger au milieu de ses laines
Défie les ongulés haut perchés
Jouissant de la précieuse veine
Que les rapaces convoitent pour subsister

Défi

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 27/12/2018 - 22:08

C'est l'hiver, les arbres se dénudent
Sous le clair d'une demi-lune
Dans la pénombre deux dunes
Se dévoilent sous un ciel prude

Par le souffle de Vénus revenue
Les feuilles mortes s'arrosent
En jasmin se métamorphosent
Enveloppent la nature nue

Les regards deviennent floraison
Se couvrent de quelques tendresses
Touchantes, abondantes, enchanteresses
Le désir renaît tel un torrent

À la ronde

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 25/11/2018 - 19:30

Le sourire et les yeux si hauts
Dans mon ciel qui ronronne
Quelques orages qui détonnent
Puis le soleil revient plus beau

Comme la nature qui déroute
Par ses surprises soudaines
Voilant les vallons et les plaines
La lumière se perd en route

Mais les vrais chemins de l'amour
Éclairés par la nuit qui se dénude
Où les âmes pures et prudes
Mènent à la délivrance chaque jour

Ainsi je me soumets heureux
À tes regards en rafale
À ton sourire automnal
Coloré par nos désirs de feu

Mon âme folle

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 18/11/2018 - 21:12

Les arbres tremblent au loin
Le vent court dans la nuit
Le ciel délivre ses eaux
Colère froide qui gronde là-haut

Et pourtant je fonds comme le fer
Qui des flammes se joue fier
Du froid je m'en moque et m'amuse
Car j'attends l'aurore de la muse

À ses aller-retours je suis soumis
Saveurs et attentes de jour en nuit
De chaque baiser j'en fais un oracle
Mon cœur jouissant de son spectacle

Levant

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 21/09/2018 - 22:28

Terre lumineuse de ses parfums
Terre aux multiples lumières
Terre qui m'a vu naître fier
Malgré mon exil lointain

J'ai tant joué avec tes collines
Baigné dans tes sources limpides
Devenu homme de toi avide
Tu m'as nourri de tes brises félines

J'attends le vent de ton souffle
Ce vent amoureux et voyageur
Ce souffle de mon cœur porteur
Pour me sortir du sombre gouffre

Frissons pourpres

Soumis par Hayan Sidaoui le mer 19/09/2018 - 22:40

Des chanteurs de poèmes
Et les douces joyeuses
Écoutent rêveuses
À l'ombre des chrysanthèmes

La main glisse et se meut
Sur la peau de soie
L'esprit se perd et se noie
Avec le tourbillon des yeux

La brise, les corps couvre
Annonçant l'infini extase
Les pétales découvrent le vase
Je savoure les frissons pourpres

Festin

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 27/08/2018 - 20:32

J'aime te gravir avec les regards
Escalader les lisses dunes
Descendre sans prendre garde
Jusqu'au vallon où se perd la lune

J'aime goûter aux multiples saveurs
Me promenant sur les versants
Où les prairies entourent la fleur
Ouvrant ses pétales enivrants

J'aime m'abandonner aux pensées
Qui m'emmènent aux confins
De l'univers où vit la fée
Hier femme, devenue festin sans fin