"Orientalissimo"

Soumis par Hayan Sidaoui le sam 29/12/2018 - 20:39

Rubrique

Les spéculations vont bon train depuis la décision des USA de se retirer de la Syrie forcés et contraints suite à une débacle historique des armadas israélo-occidentales et leurs terroristes de plusieurs dizaines de nationalités différentes. Spéculations, cela va de soi, des déçus de la défaite qui ça et là nous font part des théories les plus loufoques, les plus saugrenues et les plus désespérées !

Aussi bien stratégies militaires que terroristes ou encore politiques, diplomatiques et économiques ont été laminées par, d'une part, l'héroïsme des combattants levantins et, d'autre part, par la finesse diplomatique du tandem Poutine-Assad. Ajoutez à cela les quelques centaines de milliards de dollars consacrés à une politique pré-planifiée de destruction, milliards perdus.

En effet, ils ont détruit la pierre mais ont consolider encore plus un peuple levantin cinq fois millénaire et ayant une foi tout aussi ancienne, une foi impérissable, invincible, immuable.... Ni Tamerlan ni les croisés ni les ottomans et bien d'autres envahisseurs aussi cupides que sauvages n'ont pu s'éterniser au Levant et il n'y a aucune raison pour qu'Israël puisse le faire malgré l'appui des hordes sauvages venues d'Occident!

Israël disparaîtra, autre prédiction, autre certitude, car n'oublions pas que toutes les guerres qui sèment la terreur et la mort au Proche-Orient depuis 70 ans sont directement liées à l'occupation inhumaine de la Palestine par des colons venus des quatre coins du monde au nom, et c'est là où le bât blesse, de la foi ! Quelle Hérésie!

Cet Occident qui agrémente sa défaite historique, malgré des moyens colossaux, par un ridicule sans précédent, tantôt d'une Merkel, tantôt d'un Macron ou encore d'un Trump qui nie que l'AAS est rentrée hier dans Manbij dans le but de sauver la face de son ami et vrai faux ennemi Erdogane alors que des reporters du monde entier filment et photographient les colonnes de l'AAS investissant la ville et accueillies par une population en liesse.

Tabaka, Rakka et tout l'est de l'Euphrate suivront sans le moindre doute, cet Occident aux abois désormais impuissant qui ressemble à l'idiot de je ne sais plus quel conte qui voulait tenir l'air dans la paume de sa main.
Or la liberté est comme l'air elle ne se tient nulle part mais se respire à plein poumons d'où ma conviction, comme beaucoup de levantins, dès le début de cette guerre israélo-occidentale criminelle que nous serons vainqueurs quoiqu'il arrive.

J'étais le premier et le seul à l'avoir écrit dès le mois d'août 2017 (publié dans un livre collectif à
Madrid en avril 2018) : les kurdes syriens déjà divisés entre traîtres et loyaux à Assad finiront par revenir au bercail et c'est la seule et unique raison du retrait des américains qui ont tout misé sur le joker kurde après la défaite de leurs protégés de DAESH.

Ce ne sont pas les kurdes syriens qui se sont tournés vers Assad car les USA se retirent mais bien le contraire: ce sont les américains qui se retirent car le patriotisme des la majorité des kurdes syriens les a contraints à le faire. Et c'est bien cela qui déplaît à l'Occident et à ses "spécialistes" et "analystes" masqués comme non masqués.

Le monde bascule à l'Est d'une bascule sans retour tant sur le plan militaire qu'économique alors que sur le plan intellectuel cette bascule opère depuis belle lurette et est l'un des paramètres principaux qui ont forgé notre victoire, la victoire de la justice sur l'injustice, de l'humanisme sur la sauvagerie, du droit terrestre sur le crime caractérisé pour trois sous !

Erdogane, notre israélien du nord, et Trump sont sur la même longueur d'onde et leur soi-disant différend n'est qu'un simulacre, un de plus, comme le différend entre Trump et son valet élyséen ou encore comme entre le Qatar et les Saouds ou entte Erdogane et les mêmes Saouds du moyen âge etc... ce ne sont que des piètres manœuvres pour essayer, sans succès, de faire face à la diplomatie de haute voltige du tandem Poutine-Assad appuyé par un visionnaire hors norme: Nasarallah.
Nasrallah qui à lui tout seul a déjoué la division entre sunnites et chïtes et entre musulmans et chrétiens orchestrés par l'Occident sionisé.

Notre victoire n'est pas vraiment la nôtre mais celle du bien sur le mal, c'est aussi simple que cela.

Gloire à nos martyrs.

Ci-joint les liens de mon article sur les kurdes publié en trois parties sur mon site l'Occidentaliste et en langue espagnole dans le livre "Siria la guerra interminable" aux éditions Mandala-Madrid.

Les kurdes, partie I:
http://www.hayansidaoui.net/le-probl%C3%A8me-kurde-1

les kurdes, partie II:
http://www.hayansidaoui.net/le-Probleme-Kurde-2

Les kurdes, partie III
http://www.hayansidaoui.net/le-probl%C3%A8me-kurde-3

http://www.hayansidaoui.net/
Rubrique "analyses"