Immortel esprit

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 08/03/2019 - 21:15

Rubrique

Ce temps qui passe indifférent
Ne mesure pas que les jours
Il raconte l'attente de toujours
Et l'ennui qui lui est inhérent

Il vient à bout de toute patience
Où le juste enivrement est absent
Par orgueil et par déni latent
Il oublie l'empathie de la clémence

Ébloui je suis, par les postures bornées
Les acharnements battant la mesure
De la tourmente qu'impose la nature
Homme je suis qui malgré lui est né

Quoi donc ? On me reproche mon labeur ?
Et l'ivresse de vivre dans l'espace qui mue
Je n'ai que faire du silence qui tue
Ni d'un ciel ou d'un dieu ni d'aucun créateur

Et c'est moi donc le fautif amer ?
Manquant de lutte et de quelque essor
Vous méprisez mon allant et mes efforts
Toutefois, je suis loin de ma limite dernière

Ne me voyez-vous donc pas, inépuisable?
Défiant l'immensité de chaque être
Nourri de vent, de nuages et de hêtre
Narguant étoiles et comètes infatigables

C'est mon cri ici que je vous lance
Sans mépris ni dédain ni fatigue
J'irais pour abattre votre haute digue
J'irais par mille chemins au pas de danse

Le perpetuel mouvement est l'essence de vie
Il est à l'humain les ondes qui racontent
Le passé latent et le futur qui chante
Son cœur battant et son immortel esprit