Femme savante

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 15/03/2019 - 22:18

Rubrique

Quant au soir les pensées deviennent ombres
Qui ornent le verre qui volontiers m’enchante
Quant au soir les sens deviennent ambres
je m’abandonne aux plaisirs qui se vantent

Soumis je suis le temps d’un vertige
Traversant mon existence qui virevolte
Loin des jours qui coulent insipides
Soumis je suis à tes regards désinvoltes

Quant au soir tu verdoies mon désert
De ta fraicheur heureuse et complice
Ton ciel et ta terre éclairent mes vers
Au soir je vis puis au matin je bois le calice

*publié sur mon compte FB le 5 mai 2017