Entre terre et ciel

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 09/02/2018 - 17:26

Rubrique

Les livres dits saints sont en réalité des livres d'histoire et de sociologie. Ils nous rapportent la manière dont l'humanité à évolué durant des périodes déterminées, celles qui les ont précédées, et décrivent la manière dont l'humain appréhende l'inconnu. Il s'agit donc de l'inconnu et non pas du "surnaturel" pour une raison simple: le surnaturel n'existe pas ou n'existe que pour compenser les réponses non trouvées.
Ce sont aussi des instruments de pouvoir, sans les temples, il n'y a pas de palais ni viables ni pérennes.

Depuis l'archéologue et historien Samuel Noah Kramer nous a rapporté, preuves à l'appui, que les chapitres communs à la Torah, à la Bible, aux Évangiles et au Coran que sont la Genèse, le livre de Job ainsi que le déluge ou encore la notion de paradis et celle de l'enfer sont en réalité des écrits sumériens datant de l'époque de Goudéa, le surnaturel céleste a perdu de sa "superbe" aux yeux des esprits rationnels.

D'ailleurs la discipline scientifique intitulée « archéologie biblique » nous enseigne sur les premières sociétés urbaines donc sur l'origine de la civilisation qui a suivi la période des nomades cueilleurs-chasseurs qui remontent à il y a 5300 ans et jusqu'à l'âge de fer du Croissant fertile (qui correspond à l'âge de pierre en Europe) en passant par l'âge de bronze.

J'ai remarqué sur FB un article intéressant de Karine sur la bible qui a suscité quelques réactions fort désagréables qui ressemblent par leur déni et leur agressivité, toute proportion gardée, à celles subies par Samuel Noah Kramer.

À ce propos, comme bonne entrée sur ce vaste sujet, je conseille toujours la lecture de "Babylone et la Bible" de Jean Botéro qui a abandonné sa robe d'évêque pour se consacrer aux vérités que révèlent l'archéologie depuis le milieu du 19 ème siècle.

Cet article de Karine Noubissie-Leglay nous explique, comment certains passages de la Bible, et pas des moindres, sont fait de bric et de brac en fonction des intérêts des uns et des autres.

Karine Noubissie-Leglay:

On parle beaucoup de Jérusalem et de la réalité historique de la bible qui validerait la politique d'Israel. Je vais donc tenter une mise au point reposant sur l'Histoire:
Tout d'abord, la bible est un ensemble d'écrits de nombreux auteurs sur différentes périodes dont les textes ont été remodelés pendant plusieurs siècles. De plus les histoires originelles ne sont pas originales puisque empruntées à des mythes des différents peuples de cette région en Mésopotamie ou en Égypte.

L'ancien testament ou Torah est composé de 5 livres: Génèse,éxode, Lévitique, nombres et deutéronome, plus les livres prophétiques et autreécrits.
Ces textes étaient rédigés sur des tablettes d'argiles en Mésopotamie qui datent de p'usieurs milliers d'années dont on en a trouvé des millions intactes, et sur des rouleaux de papyrus en Égypte d'une durée de vie de 50 ans recopiés par des scribes qui les modifiaient en fonction de l'actualité spirituelle ou politique. Certains textes parlent de peuples qui ne se sont connus que plusieurs siècles après les faits rapportés. Il est question de villes qui n'éxistaient pas à la période décrite.

De plus la chronologie est tout à fait imaginaire: si on additionne les âges des héros (mathusalem 979 Abraham 175 jacob 147) celà fait remonter la création du monde à un peu moins de 6000 ans. or aujourd'hui on sait dater l'univers de 15 milliards d'années. Selon les indications éparses dans les textes, Les patriarches devraient avoir vécus au début du 2ème millénaire avant notre ère et la sortie d'Égypte se situerait un peu avant le 13ème siècle avant notre ère. Selon le déroulement chronologique, l'avènement de David devrait se situer vers l'an 1000 avant notre ère. À la suite d'une querelle de succession, le royaume de Salomon aurait été séparé en 2.a partir de cette période,le livre des rois donne des chronologies pour la succession des rois au nord dans le royaume d'Israel et au sud dans celui de Juda.
Or la connaissance des civilisations de l'Orient ancien avec les fouilles et le déchiffrement de milliers de documents, permet une vision assez précise des évènements au cours des 2 millénaires avant notre ère: on sait que l'Égypte ancienne dominait non seulement l'Égypte actuelle mais s'étendait sur ce que nous nommons aujourd'hui Gaza, Israel/Palestine, Liban, une partie de la Syrie et de la Turquie. Ramsès 2 (le pharaon à l'époque de Moïse de la bible) qui règne de -1279 à -1213 s'est battu contre l'autre grande puissance: les hittites de l'actuelle Turquie.

Coincée entre les différentes puissances que sont l'Égypte, les hittites et les assyriens au 2ème millénaire puis les babyloniens dans la 1ère moitié du 1er millénaire avant notre ère, Canaan fait figure de pauvre petite province De plus la grande aventure des patriarches nomades (Abraham, Isaac et Jacob) comme celle de Joseph, grand ministre en Égypte, n'ont laissé aucune trace dans aucun écrit, sur aucune stèle. Ces histoires sont mises par écrit pendant la grande tragédie de l'histoire biblique, qui elle est totalement historique: la destruction de Jérusalem par Nabuchodonosor et la déportation d'une partie du peuple à Babylone en 587 avant notre ère. La version finale est achevée dans le siècle qui suit le retour de Babylone. La bible a donc été écrite par des éxilés qui espèrent en la promesse de Dieu de rendre leur terre aux descendants d'Abraham...
Or les scientifiques montrent que tant la conquète de la fameuse terre promise que les fastueux et puissants royaumes de David puis de Salomon ne trouvent aucun écho sur le terrain. En fait, l'histoire de David dans l'orient ancien n'est pas attestée. On ne trouve aucune trace de ce royaume dans la période ou David aurait vécu. La seule trace est une stèle à Tel-Dan, à l'extrème nord d'Israel ou un roi syrien se vante en araméen d'avoir tué un fils d'Achab roi d'israel et un fils de Joram, roi de la maison de David. L'inscription est datée fin 8ème siècle avant notre ère. Par contre, nulle trace de Dalomon dont la bible dit que le royaume s'étendait au-delà de l'actuelle Israel/Palestine, de la Jordanie jusqu'à l'Euphrate.

Quand à la magnificience de Jérusalem, de ses palais et de son temple, aucune trace...À l'époque réputée être celle de David et de Salomon, la ville est une bourgade de 1500 habitants. Or, les prétentions territoriales de certains partis israeliens s'appuient sur le grand Israel du royaume de Salomon. Si l'existence au début du 1er millénaire avant notre ère d'un roitelet David fondateur d'une dynastie est probable, en revanche, le fabuleux royaume de David et Salomon décrit par le texte biblique n'est qu'affabulation de la part de scribes sous le règne de Josias à Jérusalem à la fin du 7ème siècle avant notre ère quelques années avant que le roi de Babylone ne rase la ville et en déporte ses élites et ses scribes sur les bords de l'Euphrate. Josias est roi vers 640 avant notre ère. Il règne sur Jérusalem et le territoire de Juda.
Le grand royaume du nord, Israel, dont la capitale est Samarie, a quand à lui été rayé de la carte en 721 lorsque les armées assyriennes ont vaincu le roi Osée. C'est celà qui a fait descendre les scribes du nord. Jérusalem qui n'était qu'une bourgade, va alors connaitre un développement considérable.

Avec Josias est née l'espérance de réunir en une seule entité politique et territoriale le nord et le sud.tout le travail des scribes va donc consister à donner corps à ce rève par la constitution d'une histoire commune et fondatrice d'une légende.
Simultanément ,ils vont exhumer (puisqu'ils prétendent avoir retrouvé les rouleaux sous les pavés du temple) la loi de Moïse et les commandements divins qui scellent les termes de l'alliance entre Dieu et son peuple.

l'ambition du roi Josias sera balayée par son échec militaire devant le pharaon Neko qui ne veut pas voir naître une puissance dans cette zone tampon entre son empire et les puissances de l'est: assyriens et perses.

Finalement, en 587, c'est Nabuchodonosor, le roi de Babylone qui donne le coup de grace au royaume de Juda: pendant les siècles qui suivront, le territoire de Juda/Israel ne retrouvera plus d'indépendance politique, et passera des mains des babyloniens à celle des perses puis des grecs puis à partir de-63 avant notre ère dans celle des romains. Le royaume deviendra un rève perdu gardant l'espoir de retrouver un successeur à David: le messiah...d'ailleurs , Jésus qui naît à Bethléem comme David, est souvent appelé fils de Favid dans les évangiles... ce qui est bien entendu faux.