Du coq à l'âne

Soumis par Hayan Sidaoui le ven 23/11/2018 - 19:00

Rubrique

Du "coq à l'âne"

Comme je l'avais remarqué depuis samedi dernier les médias de Drahi caressent les gilets jaunes dans le sens du poil.
Selon BFMTV, 70% des français soutiennent les gilets jaunes ! Alors ? Faux sondage ou pas ?

D'autre part, en plus des fachos notoires et du parti politique le plus sionisé d’Europe, à savoir le Front de Gauche, les soutiens les plus visibles sur le terrain ne sont que des militants actifs des différents partis politiques dits "d'opposition" notamment FN et FI ainsi que des cadres syndicaux présents dès samedi dernier.

Tout ce troupeau de votants assidus croient mener une révolution alors qu'il ne fait qu'entraver la liberté des citoyens tout en tenant un discours syndical qui consiste à réclamer une baisse des taxes et de négocier avec le pouvoir en place sans remettre en cause le système criftoïde en place depuis des décennies !

Force est de constater qu'au cinquième jour, aucune action des "gilets jaunes » n'avait pour vocation de gêner le gouvernement et encore moins de remettre en cause tout un système mafieux qui gère ce pays depuis belle lurette !

Exceptés une petite minorité de citoyens honnêtes dans leur démarche contestataire je ne vois qu'un mouvement anarchique politisé jusqu'à la moelle qui ne fait que rendre service au pouvoir des crapules à un tel point que Castaner, l'un des ministres le plus niais jusqu'à samedi dernier, prend du relief et encaisse un bénéfice politique conséquent ce qui a amené Macron à déclarer ce matin : "non seulement les taxes ne baisseront pas mais vont continuer à augmenter" !

De plus je parie que la manifestation parisienne de demain va encore renforcer le système politico-financier mafieux en place depuis une quarantaine d'années !

Tout ce cirque qui fait le bonheur des médias et de l'audimat va se terminer avec une négociation d'épiciers de nature syndicale, "je te cède ceci et tu me donnes cela..."

Je conseille aux pourvoyeurs de l'anarchie et du désordre en "gilets jaunes" qui dénaturent la contestation avec méthode et application, de regarder la définition de "révolution" dans le dictionnaire !

Au lieu de déplacer la table, il faudrait mieux la renverser ce qui me paraît hors de portée d'une société qui manque de maturité politique et qui se noie dans un verre d'eau et où la notion du vrai sacrifice n'est pour eux qu'une abstraction de plus qui caractérise les esprits faibles !

Telle opposition, tel gouvernement !
Tels votants, tels élus !

Pour terminer, comme je l'avais déjà écrit, la crise économique en Occident n'est que le produit direct des guerres criminelles menées ailleurs et qui plus est, ont été perdues alors qu'on en espérait des retombées financières d'une part et d'autre part de la soumission totale aux USA et à Israël avec leurs satellites saoudiens, qataris, turcs, etc.

Quelle que soit la couleur du « gilet », le seul salut des sociétés occidentales ne viendrait que d'une refonte totale du système en place et du sevrage total des esprits pour leur penchant colonialiste qui consiste à vouloir garder son confort tout en spoliant et appauvrissant d'autres peuples.
Les temps changent ainsi que les rapports de force tant militaires, économiques qu'intellectuels ou culturels.

PS: je mets en annexe un texte que j'avais publié sur Facebook le samedi 17 novembre matin et qui m'avait valu l'animosité de quelques uns dont la spécialité est de surévaluer l'espoir pour les français et dévaluer celui des étrangers qui se battent dans leurs propres pays contre ces mêmes vrais faux révoltés/humanistes

La rubrique "Dieu pour tous, chacun pour soi" de l'Occidentaliste :

De par sa récupération politique le mouvement folklorique des gilets jaunes est déjà un échec, je rappelle que les partis politiques qui "soutiennent" ce mouvement ne sont pas des opposants au pouvoir mais des concurrents qui sont en compétition pour le même "trophée" Élyséen !

D'autre part, avant de se soulever contre les taxes faudrait savoir pourquoi le régime en place a besoin de surtaxer les français au risque de se rendre impopulaire : guerres criminelles coûteuses, soumission totale aux USA, à Israël et à la dictature sionisée de Bruxelles, pour ne retenir que ces trois raisons majeures, verra-t-on aujourd'hui des pancartes dans ce sens ? Je suis certain que non !

Enfin à propos de la mobilisation d'aujourd'hui, ce n'est pas la quantité qui compte mais la qualité."