Découverte

Jean-Jacques Rousseau, philosophe réaliste

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 06/01/2019 - 21:22

Jean-Jacques Rousseau n'était pas un rêveur, loin de là. Et ses promenades n'étaient pas tant des promenades qu'un ermitage.

Rousseau ne rêvait pas, au contraire. C'est bien lors de ses éclipses en tête à tête avec la nature qu'il se rendait mieux compte de la réalité humaine, de manière on ne peut plus cartésienne et réaliste.

Plus il fréquentait la beauté de la nature, plus il était conscient de la laideur de la société humaine, tout en sachant qu'aucun rêve ne la changera.

Les qoudoud aleppins

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 01/11/2018 - 16:40

Les quodoud aleppins sont des chants traditionnels syriens qui ont vu le jour dans la ville d’Alep.
Les qoudoud chantent aussi bien l'amour que Dieu et revêtent un caractère spirituel affirmé voire religieux.

Religieux mais pas spécifiquement musulman puisque le créateur de ce style de musique fut Saint Afram, l'alepin qui en l'an 306 pour encourager les fidèles à venir le dimanche dans son église à mis au point un spectacle musical en guise de recueillement.

Les proverbes levantins

Soumis par Sandrine Deci le lun 21/05/2018 - 17:08

Hayan Sidaoui :

Les proverbes sont la mémoire « vulgairement » collective des peuples transmises oralement et ont été de tout temps le produit des croyances, de ce que les sociétés ne comprenaient pas, autrement dit le « surnaturel », mais aussi produit des observations répétées donc de l’expérience vécue à travers les âges.

Les augures

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 17/09/2017 - 00:00

 

Mot masculin signifiant présage, divination ou auspice.

Ce terme est connu en Occident depuis l’empire romain où augure désignait un prêtre. Les augures romains avaient pour unique tâche de prévoir l’avenir, surtout la météo, en observant le vol des oiseaux.

Les "Sa'alik"

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 14/09/2017 - 22:00

 

Le nom des poètes "sa'alik", de l'ère pré islamique, veut dire "nains" en arabe, non pour leur taille, mais pour leur condamnation à l'exclusion de leur tribu suite à un délit ou un crime, ils sont donc considérés par les membres de leurs tribus comme des "nains sociaux". Ils erraient donc solitaires dans le désert, coupés de toute vie sociale. Ils ont tous un point commun : la solitude qui les a rendus poètes !

Les voyelles

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 07/09/2017 - 21:03

 

 

Les deux écritures antiques les plus anciennes connues sont la cunéiforme de Mésopotamie et les hiéroglyphes d’Egypte. Comme toutes les langues de l’antiquité qui ont suivi jusqu’à l’invention de l’alphabet par les phéniciens, celles-ci étaient des écritures du type agglutinant, c’est-à-dire une adjonction de dessins symboliques sans phonétique. En réalité, c’étaient des dessins que seuls les scribes qui les écrivaient pouvaient comprendre.

Baalbeck

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 03/09/2017 - 21:54

Baalbeck est la ville du dieu phénicien Baal, dieu de la foudre, qui forme avec Astarté, déesse de fertilité, de beauté, d'amour et de guerre, le couple divin de la civilisation phénicienne.