Libération

Soumis par Hayan Sidaoui le lun 18/12/2017 - 22:30

La forêt hurle
Menaçante
Les rossignols attentifs
Se taisent
Chants inauguraux muets
Les arbres grondent
Flore imposante
Faune sur le qui-vive
Sans voix

La lumière tarde
Traîne
Sur le chemin sinueux
Chemin demeure sombre
Les proies disparaissent
Les prédateurs se cachent
Les yeux clairs se referment
Le bleu disparaît

Cherchant le jour
Jour obturé, séquestré
La nuit n'est plus nuit
Elle devient ténèbres
Les esprits malins ressurgissent
Les rois déchus reviennent

Puis
Un souffle, le tien
Les hurlements deviennent murmures
Les arbres se font timides
Les rossignols retrouvent leur joie
Ailes déployées
Yeux pétillants
Gorges deviennent mandolines
Mon souffle se démultiplie devant le tien
Je deviens sérénade
La forêt devient ton ombre, le monde en devient sûr

* publié sur mon compte FB en 2014