Les sentiers lumineux ou la route vers Jérusalem

Soumis par Hayan Sidaoui le dim 27/08/2017 - 17:28

Tous les discours de Sayyed Hassan Nasrallah sont importants et historiques mais celui-ci prononcé lors de la journée mondiale de Jérusalem le 23 juin dernier a un caractère historique plus accentué que d'habitude.

La journée de Jérusalem est une journée annuelle organisée par les patriotes arabes où chaque année les chefs de l’axe de la résistance confirment leur objectif : aller à Jérusalem et libérer la totalité de la Palestine tout en refusant toute négociation avec les colons de l’entité sioniste/talmudique.

Ce refus ne vient pas de nulle part.

Un petit rappel historique :

En 1993 les Américains et les Israéliens proposent à l’ensemble des arabes un dictat en l’occurrence les accords d’Oslo qui prévoyaient une paix durable entre sionistes et arabes avec restitution d’une petite partie des territoires occupés par Israel depuis 1967. Accords acceptés par l’ensemble des arabes soucieux à l’époque d’éviter à leurs peuples plus de violences et de massacres ce qu'Assad père, le plus dur parmi les durs, a qualifié de « la paix des braves ».

C’est là que se révèle la vraie moralité, la violence et les vrais objectifs de l’état théocratique juif, l’acceptation des accords d’Oslo par les arabes, même sur le bout des lèvres et à contre cœur, a mis à nu la voracité incontrôlée et criminelle d’Israël qui n’a pas hésité à dynamiter lui-même des accords qu’il a pourtant dictés lui-même en assassinant son propre premier ministre signataire de l’accord, qui est pourtant loin d’être un ange, en isolant Arafat et en l’assignant à résidence à Ramallah, En accentuant les massacres au sud Liban qu’elle occupait, en accentuant la pression sur les habitants démunis de Gaza …

C’en est trop pour les arabes, beaucoup trop. D’où cette journée consacrée à Jérusalem, comme je l’ai précisé plus haut, il n’y a plus de place pour la paix et seule solution possible est l’anéantissement de l’entité sioniste/talmudique qui colonise la Palestine, notre Palestine, la Palestine de chaque levantin, de chaque arabe, en réalité la Palestine de chaque juste dans le monde.

Nous y arriverons, nous en sommes convaincus. En tout cas nous sommes des centaines de millions à en avoir la détermination nécessaire.

La journée de Jérusalem avait cette année un parfum particulier car elle arrive après la libération d’Alep et le renversement de la situation spectaculaire sur tous les fronts en Irak, en Syrie et au Yémen, renversement qui annonce une victoire historique, qui annonce la mort et l’enterrement des frontières artificielles de Sykes/Picot, qui annonce la chute inévitable des Saouds, qui annonce surtout une nouvelle aube pour des peuples qui n’ont que trop subi : quatre siècles d’occupation sauvage des ottomans puis un siècle de colonialisme dans sa forme la plus inhumaine et la plus ignoble.

Un peuple qui n’a plus rien à perdre est un peuple potentiellement vainqueur, c’est cette notion qu’ont oubliée les architectes sionistes en élaborant les plans de destruction de la civilisation arabe au profit du sionisme mercantilo-criminel. Pour ainsi dire « fallait pas pousser le bouchon trop loin ».

Une journée, celle de Jérusalem, auréolée par un discours historique de Sayed Hassan Nasrallah secrétaire général du Hezbollah et Chef incontestable de la résistance contre l’ennemi sioniste/talmudique.

Nasrallah est le seul responsable politique arabe que les Israéliens prennent au sérieux et le seul qu’ils écoutent avec grande attention tellement ils ont l’habitude de le voir exécuter ses promesses aussi bien guerrières que politiques.
Nasrallah, un vrai croyant qui ponctue chacune de ses phrases en citant Dieu et son prophète qui a pourtant la laïcité dans le sang, il met sans cesse en avant la justice, la liberté, la cohabitation entre les différentes communautés en parfaite harmonie. Il place le patriotisme multiconfessionnel et multi-ethnique au niveau de sa propre croyance. N’est-ce pas lui qui a annoncé quand il a été désigné le chef du Hezbollah en 1992 : « Pas de place à une république islamique au Levant, nos différences sont notre force ». Un apôtre avant l’heure du multiculturalisme tout en étant sûr de sa foi, un laïc et humaniste hors pair loin des slogans repris par beaucoup d’arabes qui ne sont en réalité que les armes les plus meurtrières du sionisme telle que : « Vive l’Islam politique », « le monde arabe-musulman » ou encore « la nation islamique victorieuse », etc. Des slogans autodestructeurs, sectaires et en opposition à la noblesse du message de cet ecclésiastique éclairé qui n’a rien à envier à l’humanisme d’un Saint-Thomas d’Aquin ou d’un Ishak de Tolède qui chacun dans son domaine et à sa façon voulait avant tout passer le message suivant : la religion n’est pas une finalité en soi mais un outil pour élever l’Homme. Nasrallah est respecté car sa foi n’est qu’une élévation de son esprit et non pas une finalité qui aurait pour objet d’ignorer l’autre voire le haïr jusqu’à vouloir l’éliminer.
L’athée que je suis ne peut que respecter une telle foi et même l’admirer.

Mais est-ce vraiment le sujet ? Non. Dans la totalité des discours de Nasrallah une seule thématique trône sans partage : Justice et liberté pour tous .

Le discours hautement politique de Nasrallah lors de la journée de Jérusalem était en phase avec l’évolution militaire sur le terrain et en même temps annonciateur d’une nouvelle époque, une ère naissante où l’injustice n’a plus lieu d’être et où ce qu’il y a de bon en l’homme prendra le dessus sur ses côtés obscurs. Finalement c’est le terrain qui dicte sa loi en dernier recours où les manœuvres sournoises, la propagande démagogique comme toute sorte d’artifices devient caduque, comme quoi les héros ne meurent jamais pour rien.

J’ai traduit de larges extraits d’un discours de 1 heure et 12 minutes où tous les sujets du moment concernant le Proche-Orient ont été évoqués avec précision et clairvoyance comme à son habitude.

À propos de l’Iran:

« L’Iran est une pièce maîtresse de la résistance au sionisme. Même logique du sionisme qu’en Palestine : Embargo, sanctions économiques, tentatives d’isolement du reste du monde qu’on a essayé d’accentuer au sommet de Riyadh où Trump comme Salman ont clairement annoncé que l’isolement de l’Iran est désormais l’objectif principal, en faisant de ce pays l’ennemi des arabes à place d’Israël et de déplacer la guerre au sein de l’Iran via les groupuscules takfiristes …/… Toutes ces tentatives ont déjà échoué par le passé et échoueront encore et je vous dis même, suite à la lecture de quelques « analyses » enflammées » sur une guerre imminente irano-saoudienne, que l’Arabie Saoudite est trop faible et surtout bien trop lâche pour s’attaquer à l’Iran …/…

À propos de la Syrie :

« La Syrie est un état qui occupe une place centrale au sein de l’axe de la résistance, se caractérise par sa position géographique qui la situe en première ligne et a même une partie de son territoire occupé (par Israel depuis 1967), c’est aussi le principal soutien de toutes les résistances arabes malgré les sacrifices et est le principal obstacle à tout règlement du conflit israélo-palestinien, les sionistes le savent très bien : impossible d’arriver à un règlement général et en faveur d’Israel et aux dépens des intérêts de l’ensemble des arabes sans l’accord préalable de la Syrie. D’où la guerre que nous vivons depuis six ans dont le but est de l’affaiblir, de détruire son armée, d’user son peuple toujours via les groupuscules takfiristes. L’introduction d’Al-Nora et de Daesh en Syrie par l’OTAN et Israel n’avait pas pour objectif de donner à ces deux organisations le pouvoir en Syrie mais de détruire la Syrie et une fois leur mission accomplie, ils auraient détruit ces deux mêmes organisations pour y installer un pouvoir semblable à celui des monarchies corrompues et vendues du Golfe …/…

À propos des mouvements de résistance au Liban et en Palestine :

« Ces mouvements subissent au quotidien des menaces de guerre, des assassinats de leurs cadres, des diffamations et des accusations non justifiés les traitant de groupes terroristes… Quel spectacle que de voir Trump à Riyadh affirmer que les deux mouvements de résistance libanais et palestinien sont des terroristes et ce, devant tous les chefs arabes qui n’ont même pas sourcillé …/… cibler avec méthode l’environnement favorable à la résistance, tentative d’asséchement des sources de soutien, etc. Dans l’espoir de voir ces mouvements s’effondrer …/… »

À propos de l’Irak :

« Suite aux élections répétées qui ont eu lieu en Irak où le peuple irakien a affiché une volonté politique claire de ne pas faire partie du règlement du conflit tel que le propose ou l’envisage le sionisme aux dépens de la Palestine. De plus l’Irak a révélé au sein de son peuple l’existence de forces populaires vives imprégnées par la culture de la résistance et une grande détermination à épauler et à s’allier aux mouvements de résistance libanais et palestiniens pour affronter l’entité israélienne. Tous ces éléments ont incité le sionisme à envoyer dans ces pays les terroristes de daesh pour affaiblir cette volonté et casser ce patriotisme avec l’argent des Saoudiens et des qataris ainsi qu’un appui logistique de la Turquie. À ce propos, querelle ou pas querelle entre ces alliés du sionisme et parrains du terrorisme, cela ne change rien en ce qui nous concerne puisqu’ils restent tous des fabricants du terrorisme …/…
Rappelez-vous de la campagne électorale de Trump qui, pendant un an durant, n’a cessé d’affirmer que c’était l’administration d’Obama qui avait pris la décision politique de créer daesh avec un financement saoudien et que la Turquie en était le principal complice …/… Le départ de daesh d’Irak n’avait pour objet que de détruire ce pays résistant en le divisant en plusieurs petits états faibles et dépendants des pétrodollars après avoir détruit daesh à son tour …/… »

À propos du Yémen :

« L’Arabie Saoudite et, à travers elle, les Américains ne peuvent accepter la stabilité du Yémen dont le peuple est foncièrement attaché à la Palestine libre et dont le panarabisme est enraciné dans son esprit depuis de longs siècles. »

« Donc leur objectif est d’user les peuples arabes fidèles à la cause palestinienne, guerre civile en Libye, répression ultra violente au Bahreïn, il en est de même au sein de l’Arabie Saoudite notamment dans l’Est où la répression est la même qu’au Bahreïn …/… Une usure espérée de ces peuples permettrait, selon leurs plans, de sortir la libération de la Palestine de leurs priorités »

« Le plus important est que la résistance plus qu’efficace faisant bloc en Syrie, en Irak et au Yémen a surpris les décisionnaires de ces guerres au profit du sionisme et des intérêts de l’Occident dans la région. La résistance a réussi à user les plans hégémoniques et la dissolution de la cause centrale : la libération de la Palestine.

L’Iran n’est pas isolé, il a résisté à toutes les sanctions économiques, il est même devenu encore plus puissant, il a amélioré son industrie y compris l’industrie militaire et nucléaire, l’Iran est devenu la principale puissance régionale sans laquelle aucune négociation n’est possible, et ceux qui voudraient s’attaquer à l’Iran en usant du terrorisme qu’ils sachent que l’Iran sera d’une fermeté exemplaire et qu’il ripostera avec force comme il l’a déjà prouvé, toute guerre contre l’Iran est une guerre non seulement perdue d’avance mais en plus elle aurait des effets contraires dont certains sont déjà apparus : les rares voix iraniennes qui était opposées à l’intervention de l’Iran en Syrie se sont tues à jamais après les attentas de Téhéran, de même que pour le soutien sans condition de l’Iran aux mouvements de résistance au Yémen, au Liban et en Palestine. Au contraire l’Iran a accentué sa présence en Syrie et a aussi accentué son soutien aux mouvements de résistance dans le monde arabe et nous avons vu la qualité et la précision de ses bombardements des positions de daesh près de Deir Ezzor avec des missiles balistiques sans se soucier quelle serait la réaction des américains et je vous annonce ce que vous n’avez pas entendu ou lu dans la presse : les six missiles ont atteint leur objectif avec une précision sans précédent pour des missiles balistiques…/… donc le complot contre l’Iran a totalement échoué, il en est de même pour la Syrie et la bataille du grand Est syrien libérant en quelques semaines 30 000 km2, soit trois fois la superficie du Liban, suivi de la jonction entre forces syriennes et irakiennes qui est un fait militaire déterminant permettant à la Syrie de contre-carrer les plans de sa division et par la même occasion de consolider son statut d’état central et incontournable au sein de l’axe de la résistance qui refuse tout règlement aux dépens de la Palestine.

« Il y a plusieurs raisons qui ont amené le sionisme à détruire le Yémen : ses richesses, le rendre dépendant des saoudiens, etc. Mais l’objet principal de cette guerre au Yémen est que l’Arabie Saoudite refuse de voir s’installer dans ce pays un peuple résistant au sionisme et patriotique, comme elle refuse aussi d’accéder à la demande principale d’Al-Houthi d’installer un gouvernement d’union nationale qui ferait partie de l’axe de la résistance et dont la raison d’être serait de libérer la Palestine. N’oublions pas la position ultra stratégique du Yémen très convoité par le sionisme : il est la porte d’entrée à la fois de la mer rouge et du Golfe Persique …/…

Nasrallah ouvre une autre parenthèse : « je demande à nos frères palestiniens de ne pas tomber dans le piège de la propagande démagogique et de faire la distinction entre leurs vrais et leurs faux alliés ».

« On cherche à détruire le Yémen car le peuple yéménite refuse aussi catégoriquement de faire partie d’un règlement général aux dépens des Palestiniens."

Ensuite, la résistance héroïque du peuple irakien et ses victoires décisives consolident aussi sa place au sein la résistance au sionisme et à ce propos la fin définitive de daesh en Irak n’est plus qu’une question de temps et c’est pour bientôt. Le peuple irakien a fait preuve de robustesse, de puissance insoupçonnée, de détermination sans faille, d’une foi inébranlable en la noble cause palestinienne et s’impose comme étant indispensable à l’axe de la résistance ce qui constitue une très mauvaise nouvelle pour Israel.

Enfin, le Yémen par sa résistance légendaire a fait échouer les plans sionistes malgré trois ans de guerre et malgré un rapport de force déséquilibré et un siège par aérien, maritime et terrestre. Le peuple yéménite malgré d’atroces souffrances résiste encore avec un courage et une détermination sans égal combattant plusieurs armées à la fois et je vous confirme que l’aviation israélienne participe activement aux bombardements des civils dans ce pays sous la fausse bannière de « la coalition arabe …/… Je vais m’adresser à un certain nombre de palestiniens, notamment des dirigeants, dont le soutien au Yémen sur le bout des lèvres est saisonnier, afin qu’ils regardent leurs écrans de télévision pour constater que plus d’un million de Yéménites sont descendus dans la rue à Sanaa pour manifester leur soutien aux palestiniens en célébrant cette journée mondiale et ce, malgré la guerre qui les ravage depuis trois ans et malgré le risque de bombardement à tout moment ce qui prouve bien l’échec des plans sionistes qui consiste à éloigner ce pays de l’axe de la résistance et lui faire oublier Jérusalem …/… »

À propos de la résistance au Liban et en Palestine :

« (avec un sourire) personne n’a fui, aucun combattant n’a livré ses armes, aucun n’a émis la moindre volonté de discuter avec l’ennemi, personne n’a remis en cause ses principes et ses valeurs ou ses alliances malgré les assassinats ciblés, malgré des menaces en rafales quasi-quotidiennes depuis des années et des années …/… au contraire la résistance au Liban et en Palestine est plus déterminée que jamais, plus forte que jamais, un moral d’acier, une robustesse psychologique à toute épreuve, toujours prête à la confrontation aussi dure soit-elle …/… »

« Quand j’entends Lieberman, le ministre de la guerre Israélien, expliquer pourquoi Israël n’a pas encore réussi à obtenir le fameux règlement politique auquel elle tient tant, il évoque plusieurs raisons mais j’en retiens une et écoutez-la bien car ces paroles ont eu comme prix notre sang, elle est aussi là notre victoire par cet aveu de l’ennemi, je le cite : « je crois que l’une des causes de notre échec est que depuis 1967 nous n’avons gagné aucune bataille où personne ne doutait de notre victoire, ce manque de victoires nous fait perdre la confiance en nous-mêmes », donc après 1973 il a fallu mettre l’Égypte en dehors de l’axe de la résistance et après 2006 détruire la Syrie car Israël avait besoin d’une victoire or ceux qui rampent confortablement installés sur les trônes du monde arabe voulaient offrir à Israël une victoire politique sans combats, toujours Lieberman : « On me demande toujours ce qui va se passer à Gaza avec le Hezbollah et en Syrie et, je réponds toujours en affirmant que nous n’avons aucune intention de prendre l’initiative de déclencher une quelconque guerre ni en été ni en automne ni au nord (Liban) ni au sud (Gaza), notre but est d’établir une force de dissuasion suffisante pour empêcher de telles guerres de se produire ». Donc il est clair que Lieberman ne veut pas de guerre ni avec le Liban ni avec Gaza car il sait que ces guerres seraient coûteuses pour Israël ce qui met en valeur et sans ambiguïté la valeur de ce que la résistance a réalisé comme exploits à Gaza comme au Liban. Et, ces exploits ne sont pas que militaires comme au Liban par exemple où il existe désormais « la cohésion d’or » entre la résistance, l’armée et le peuple malgré quelques voix dissonantes. Ainsi, c’est cette résistance qui aura l’initiative de déclencher cette future guerre et la rendre extrêmement coûteuse à l’ennemi israélien or, si la sauvagerie de l’ennemi israélien consiste à massacrer, assassiner ou affamer, Lieberman sait pertinemment qu’une victoire militaire à Gaza ou au Liban est hors de portée de son armée …/… Et il est là le vrai succès de la résistance par le fait que la force de dissuasion lui appartient désormais alors que l’ennemi la cherche toujours ce qui démontre la force de la résistance aussi bien au Liban qu’à Gaza. D’un côté le chef d’état-major de Tsahal dont le métier est de menacer et de hurler matin, midi et soir reconnaît ceci : « notre intérêt est que le calme sur le front du sud-Liban puisse durer des années …/…»

« Je m’adresse à nouveau aux palestiniens pour les rassurer encore une fois qu’ils ne sont pas seuls en attirant leur attention sur la manifestation d’aujourd’hui au Bahreïn à l’occasion de cette journée mondiale de Jérusalem où le régime en place n’a pas hésité à tirer dans la foule faisant plusieurs morts et arrêtant plusieurs centaines de manifestants …/… »

En conclusion, notre message en cette journée consacrée à Jérusalem :

1- Au peuple palestinien et à chaque croyant en la cause palestinienne : ne vous désespérez pas malgré toutes les difficultés que j’ai évoquées en première partie de mon discours, soyez infatigables, soyez patients, soyez solides car ce qui nous attend, outre un énorme espoir, beaucoup d’autres exploits qui surprendront le monde entier, ne désespérez pas car notre horizon est forcément clair.

2- Que tout le monde fasse l’effort de distinguer l’ami de l’ennemi, notre devoir est de rassurer le premier et que le second sache que l’axe de la résistance est bien plus puissant qu’il ne le pense…/… Nous sommes bien plus performants qu’avant et sachez que ce qui se passe en Irak et au Yémen est d’une importance primordiale, ce qui n’était pas le cas il y a encore quelques années, car désormais à l’axe Syrie-Iran-Hezbollah ces deux pays s’invitent à cet axe déjà solide et le renforcent …/… la prochaine bataille contre Israel sera encore plus terrible que celle qu’ils ont subi en 2006 car des centaines et des millions de combattants viendront de ces pays combattre l’entité sioniste et libérer Jérusalem …/…

3- La situation dans la région n’est pas figée et ne peut qu’évoluer en notre faveur, nous avons fait avorter une partie de leurs projets et nous avorterons ceux qui arrivent.

4- Désormais les régimes vendus n’ont plus de masques, personnellement je préfère l’expression : « les visages sont désormais nus ». Le jeu de dupes et de mensonges est terminé …/… Le rapprochement non voilé de certains régimes arabes est en soi une victoire pour une raison simple : quand le charlatan sort de vos rangs cela prouve que la victoire est proche, quand le fourbe quitte vos rangs cela prouve aussi que la victoire est proche. L’honneur de Jérusalem refuse de se libérer grâce aux menteurs, charlatans, fourbes, traîtres, vendus et vendeurs …/…L’honneur de Jérusalem impose sa libération par les croyants et par tout défenseur de la justice.

5- Que les américains et Israel sachent une bonne fois pour toutes que le peuple palestinien et tous les peuples de la nation arabe ne reconnaîtront jamais Israël et refuse son existence de manière catégorique et définitive, regardez les jordaniens et les égyptiens qui malgré la traîtrise de leurs gouvernements refusent de reconnaître l’entité sioniste peu importe le prix à payer. Israël restera un corps étranger dans notre nation, restera une source de terrorisme, un temps viendra où nous arracherons cette entité de la racine et viendra le temps où toute la Palestine sera libre. Israël ne pourra jamais l’emporter en se battant contre le destin de notre nation.

6- Que les monarchies de la région sachent qu’ils n’emporteront jamais la victoire. Si ça devait arriver ça serait arrivé il y a six ans ou 3 ans mais maintenant c’est beaucoup trop tard. Je reconnais que dans un avenir proche les USA, Israël et les régimes traîtres de la région auront encore un pouvoir de nuisance et feront encore couler le sang mais à terme la victoire ne pourra en aucun cas nous échapper …/… Je tiens à dire que le fer de lance du sionisme en ce moment est l’Arabie Saoudite de par ses richesses et sa situation au sein du monde musulman au service du sionisme, sans le wahhabisme nous n’aurions aucun souci. Quand cette idéologie moyenâgeuse n’enseigne dans ses écoles que le takfirisme à quoi vous attendez-vous ? Croyez-vous que les milliers de Saoudiens, afghans ou pakistanais qui se jettent dans des camions kamikazes sur nos combattants comme contre les civils en Syrie et en Irak le font pour de l’argent ? Non, ils le font suite à un lavage de cerveau institutionnalisé (qui sont aussi victime de cette pensée wahabbite saoudienne). Si vous voulez combattre le terrorisme, il faudrait d’abord combattre l’enseignement dans les écoles et les universités saoudiennes sinon vous perdez votre temps …/…

Jamais l’humanité n’a connu une telle sauvagerie comme celle de daesh soutenue par les américains et les saoudiens au service d’Israël, cependant je vous dis que la victoire est notre dans un avenir très proche.

(Publié le 30 juin 2017 sur mon compte FB)