À qui le mérite

Soumis par Hayan Sidaoui le jeu 15/02/2018 - 22:35

Rubrique

Chaque jour, semaine et mois
D'heure en heure, patiemment
Je guette ton parfum et tes sons
Ma flamme se consume lentement
Savourant la délicate prison

Je cherche l'infini chemin
Qui ne me mènera nulle part
Sinon vers le seul destin
T'aimer à chaque départ

J'aime mes allers et tes retours
J'aime tes yeux ouverts et fermés
J'oublie le compte à rebours
Allongeant la vie près de toi l'aimée

Nous resterons couverts par ce monde
Comme les arbres couvrent le sous bois
Les feuillages applaudissant nos rondes
Les étoiles tissant notre belle foi

Puis la fin viendra sereine
Dans un avenir sûr et lointain
Nous annoncer la mort des peines
Que nous chérirons sans dédain